Alex Carrier accueille 18 gardiens de tous les circuits élites cette semaine au camp Hockey Perfo.

L'art de développer des gardiens élites

Le nom d’Alex Carrier circule de plus en plus sur la planète Hockey. La feuille de route de l’entraîneur des gardiens des Cantonniers de Magog et des Saguenéens s’allonge et le Sherbrookois espère un jour attirer l’attention des formations professionnelles.

« Je mise gros sur le fait de développer des gardiens. Je souhaite grimper les échelons un à un. J’ai été invité par les équipes canadiennes et pourtant, je n’ai jamais fait parvenir ma candidature. Je me suis fait connaître entre autres grâce à la progression de gardiens comme Alex D’Orio, Justin Blanchette, Olivier Adam ou Rémi Poirier chez les Cantonniers ou bien encore Zachary Bouthillier, Alexis Shank ou Julio Billia à Chicoutimi. Je vais écouter chaque offre dans le futur, mais j’aimerais bien faire le saut chez les professionnels un jour. »

À LIRE AUSSI: Des gardiens élites à Bishop’s

D’ici là, Alex Carrier continue d’offrir ses services aux jeunes gardiens comme il le fait au camp de perfectionnement Hockey Perfo à Lennoxville.

Au total, 18 gardiens recevront les conseils de l’entraîneur : Alex D’Orio (Pittsburgh), Alexis Shank (Chicoutimi), Justin Blanchette (Shawinigan), Carmine-Anthony Pagliarulo (Québec), Tristan Bérubé (Rimouski), Rémi Poirier (Gatineau), Tommy Dal Silva (Saint John), William Grimard (Cap-Breton), Olivier Adam (Blainville-Boibriand), Kevyn Brassard (Rouyn-Noranda), Felix-Antoine Voyer (Baie-Comeau), Antoine Lyonnais (Chicoutimi), Alexandre Marchand (Blainville-Boisbriand), Maxence Duchesne (Rouyn-Noranda), Zachary Paradis (junior AAA) et Christopher Meehan (États-Unis). 

« La technique des gardiens de but évolue chaque année. C’est une science en constante évolution. Les joueurs s’adaptent à la technique des gardiens, donc ces derniers doivent toujours s’améliorer. L’idée de ce camp part d’Alex D’Orio et moi il y a cinq ans. Je mise sur la qualité de la structure du camp. On invite des professeurs de yoga, des thérapeutes et d’autres entraîneurs pour les séances hors glace. Quand le joueur arrive ici, il est pris en charge du début jusqu’à la fin. »

Alex Carrier ne lésine pas sur les moyens à prendre pour que ses élèves atteignent leur but.

« C’est une première mondiale je crois cette semaine. Il y avait pour 16 000 $ de technologies sur la glace, tout ça pour mieux évaluer les gardiens et optimiser leur rendement. Je calculais les battements cardiaques des gardiens grâce à un appareil. On misait sur des lumières et des lasers reliés à nos tablettes électroniques, ce qui nous permettait d’obtenir le temps de réaction des gardiens. On peut effectuer plusieurs exercices avec ça. Nos gardiens sont traités comme des professionnels ici! » conclut-il.