Les membres de la troupe Broadway FMSS, pour la plupart étudiants en médecine et en sciences de la santé à l’Université de Sherbrooke, présenteront les 23 et 24 février la comédie musicale Arrête-moi si tu peux! au Centre culturel. Parmi ceux-ci, on retrouve Élodie Chenard, Marie-Michel Pedneault, Charles Berthold, Roxanne Bujold et Morgane Paret.

Comédie médicinale

La salle de tir des anciens locaux du SPS a vraiment changé : elle a été transformée en atelier par la coopérative La Fabrique. Dans les derniers jours, de grands décors de comédie musicale y étaient en construction.

C’est que la troupe Broadway FMSS, composée principalement d’étudiants en médecine et sciences de la santé à l’Université de Sherbrooke, est en train de monter sa sixième production. Cette année, les étudiants présenteront la comédie musicale Arrête-moi si tu peux, une adaptation du film Catch Me If You Can, qui raconte l’histoire d’un jeune escroc qui adoptera plusieurs identités pendant sa vie pour encaisser des sommes d’argent de façon frauduleuse.

Geneviève Brassard, une résidente en médecine qui fait partie de l’équipe de production, convient que les gens sont souvent surpris d’apprendre que des étudiants en sciences de la santé mettent sur pied ce projet artistique d’envergure. « Ça frappe l’imaginaire. On dit souvent des gens en médecine ou en sciences de la santé qu’ils sont très cérébraux, perfectionnistes et basés sur le travail, et on aime pouvoir montrer l’autre côté de la médaille. Ce n’est pas vrai qu’on ne peut pas faire autre chose qu’étudier, on peut aussi se réaliser autrement », dit-elle. « Je ne vois pas pourquoi ce serait plus surprenant que des étudiants en médecine fassent un projet artistique que des étudiants en enseignement ou en travail social, par exemple. »

Équilibre de vie

On entend souvent dire aussi que les étudiants en santé sont débordés, et qu’ils n’ont du temps à consacrer qu’à leurs études. Comment donc trouvent-ils le temps d’organiser une comédie musicale de cette ampleur?

« Quand j’étais en première année de médecine, je m’étais dit que c’était fini les niaiseries, que j’allais mettre tout mon temps à étudier fort. J’avais de bonnes notes, c’est vrai, mais je n’étais pas très bien. À ma deuxième année, quelqu’un m’a forcée à auditionner pour la troupe, et c’est la meilleure chose que j’aurais pas pu faire », raconte Mme Brassard.

Le fait de prendre du temps pour avoir du plaisir, tisser de nouveaux liens et se valoriser dans quelque chose d’autre que les études lui a fait beaucoup de bien. « En plus, quand j’ai commencé à être dans la troupe, je suis devenue beaucoup plus efficace dans mes études. C’est chaque chose en son temps : quand je me concentre sur la comédie, je le fais à fond, et quand je me concentre sur mes études aussi. »

Comme elle est dans la troupe depuis le tout début, Geneviève Brassard en est à sa sixième comédie musicale. Elle est à la fin de sa résidence en médecine, et travaille à l’hôpital D’Youville le jour. Le soir, elle enlève son sarrau et pratique l’un des trois petits rôles qu’elle interprétera dans le spectacle, travaille sur des décors ou encore des tâches de gestion. « Ça remet les choses en perspective. Quand on est juste dans nos études ou notre travail, ça prend de l’importance dans notre vie et ça fait en sorte que des petits détails prennent des proportions trop grandes. Les pratiques permettent de concentrer notre attention ailleurs. »

Ils sont 70 à participer au projet, dont le metteur en scène Frédérik Marquis. Un big band fera de la musique sur place. Les étudiants pouvaient s’impliquer comme acteurs, chanteurs, danseurs, chorégraphes, techniciens ou encore en dénichant des costumes.

Une partie des profits du spectacle seront remis au programme de musique de l’école Mitchell-Montcalm, qui prête quelques instruments à la production. Le Collège du Sacré-Cœur a pour sa part prêté des locaux, et des élèves de l’école Saint-Michel ont aidé à peindre des décors.

En prévente, les billets sont 5 $ de moins que le tarif régulier : on peut se les procurer à la Coop de l’UdeS, chez Pianissimo, à La Fabrique ou en ligne à l’adresse broadwayfmss.ca/.

Vous voulez y aller?

Arrête-moi si tu peux
Broadway FMSS
23 février, 19 h 30
24 février, 19 h
Centre culturel de l’Université de Sherbrooke
Entrée : 25 $ (20 $ pour les étudiants)