La Galerie d’art du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke sera officiellement rebaptisée galerie d’art Antoine-Sirois mardi, en l’honneur de cet ancien professeur et secrétaire général de l’Université de Sherbrooke qui a joué un rôle majeur dans la construction du CCUS et dans la vie culturelle régionale.
La Galerie d’art du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke sera officiellement rebaptisée galerie d’art Antoine-Sirois mardi, en l’honneur de cet ancien professeur et secrétaire général de l’Université de Sherbrooke qui a joué un rôle majeur dans la construction du CCUS et dans la vie culturelle régionale.

Le nom d’Antoine Sirois donné à la galerie d’art de l'UdeS

La Galerie d’art du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke (GACCUS) portera dès mardi le nom d’Antoine Sirois, un des fondateurs du Centre culturel, a appris La Tribune.

Directeur général du CCUS, Mario Trépanier confirme que l’annonce sera faite lors du prochain vernissage de la galerie d’art, le mardi 14 janvier à 17 h. Plusieurs des amis et anciens collègues de travail d’Antoine Sirois seront présents pour l’occasion. Une invitation a aussi été lancée aux membres de sa famille, qui habitent pour la plupart dans la région d’Ottawa. C’est d’ailleurs dans cette ville que l’illustre professeur et homme d’Église, fortement engagé durant toute sa vie dans les activités culturelles sherbrookoises, s’est éteint le 4 août 2018, à l’âge de 92 ans.

« J’avais le nom d’Antoine en tête depuis quelques années déjà, révèle Mario Trépanier. À l’époque, ce n’était pas envisageable, car il était toujours vivant, et les règles du comité de toponymie de l’Université de Sherbrooke exigent qu’une personne soit décédée depuis au moins un an avant que son nom puisse être proposé. Avec l’accord de Suzanne Pressé, la coordonnatrice de la galerie, nous avons soumis sa candidature en 2019 et elle a été retenue », indique celui qui, comme de nombreux diplômés de la Faculté des lettres et sciences humaines de l’UdeS, a également été l’étudiant d’Antoine Sirois. Ce dernier y a surtout enseigné la littérature, mais au moment de la création du Centre culturel (1964), il était secrétaire général de l’université.

« Le recteur de l’époque, Mgr Irénée Pinard, souhaitait la construction d’un auditorium universitaire pour accueillir les étudiants ou pour des événements comme la collation des grades. C’est Antoine qui l’a convaincu d’investir dans une véritable salle qui pourrait recevoir des spectacles d’envergure, par exemple les concerts de l’Orchestre symphonique de Sherbrooke », souligne Mario Trépanier.

Parallèlement, grâce à un budget octroyé par le rectorat, Antoine Sirois acquerra les premières œuvres de la collection d’œuvres d’art de l’UdeS. La galerie d’art, quant à elle, fut fondée par Thérèse Lecomte (1916-2015) et Claude Lafleur (1932-2018).

Dès mardi, la GACCUS deviendra donc officiellement la galerie d’art Antoine-Sirois. « À partir de mercredi, nous allons utiliser ce nom dans nos communications, indique Mario Trépanier. Les autres changements (site web, signalisation sur le campus, etc.) se feront graduellement ensuite.