La Capitale

Troisième lien: Couillard veut protéger l’île d’Orléans

Le premier ministre Philippe Couillard a martelé devant les Lévisiens que son gouvernement allait construire un troisième lien entre Québec et Lévis. Mais pas question toutefois de briser le patrimoine que représente l’île d’Orléans.

Invité comme conférencier par la Chambre de commerce de Lévis, M. Couillard a reconnu qu’un «intérêt croissant» s’affiche pour que ce troisième lien soit construit à l’est. Si une telle option est retenue par le bureau de projet, M. Couillard prévient toutefois qu’il n’accepterait pas que le lien routier dénature l’endroit. «Il faudra impérativement protéger l’île, ses paysages, et sa mémoire», dit-il. 

M. Couillard évoque la possibilité de «passer à côté» de l’île et s’il faut passer tout près, vaut mieux que ce soit «en dessous» de l’île, en faisant référence à un tunnel. 

Réclamée depuis des mois par le maire de Lévis Gilles Lehouillier, le premier ministre Couillard a annoncé qu’une rencontre politique sur le troisième lien aura lieu le 29 juin. Les maires des deux rives et quelques ministres du gouvernement pourront se rencontrer pour discuter du projet. Le premier ministre a également évoqué la possibilité de créer un bureau de liaison avec la communauté. 

Plus de détails à venir…

Justice

Un Mexicain condamné pour complot à la frontière

Arrêté à la frontière canadienne la semaine dernière à Stanstead, un ressortissant mexicain n’a pas tardé à reconnaître les accusations portées contre lui.

Daniel Serrano Guzman a été condamné à une peine de six mois de prison par le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec.

Lire aussi: Un passeur mexicain derrière les barreaux au Canada

Estrie

Les VR autorités dans les stationnements commerciaux à Magog

Les véhicules récréatifs pourront passer la nuit dans les stationnements commerciaux à Magog.

Le conseil municipal de la Ville a donné son accord à une motion visant la modification du Règlement général à ce sujet lundis soir.

Dès l’entrée en vigueur du règlement est prévue au début juillet. Il sera donc permis d’utiliser une roulotte, une caravane ou un autre type de véhicule récréatif comme lieu d’habitation temporaire dans les stationnements commerciaux situés sur le territoire de Magog, note-t-on dans un communiqué de presse.

L’utilisation devra se faire entre le 15 juin et le 30 septembre inclusivement, ou pendant la tenue d’un événement afin d’en favoriser la fréquentation, ajoute-t-on.

L’utilisation doit être faite pour une seule nuitée, entre 18 h et 9 h, sauf pendant la tenue d’un événement où le nombre de nuitées maximales est augmenté pour correspondre à la durée de l’événement. Aussi, l’utilisation devra être autorisée par le propriétaire du stationnement commercial. Aucun paiement ne pourra être exigé par ce dernier.

Aucun équipement de cuisson ou abri ne pourra être installé ou utilisé à l’extérieur de la roulotte, de la caravane ou du véhicule récréatif, précise-t-on.

Affaires

Hydro-Québec peut imposer un tarif dissuasif au minage de cryptomonnaie

MONTRÉAL - Estimant qu’il y a lieu d’agir de «manière urgente», la Régie de l’énergie vient de donner un feu vert provisoire à une demande d’Hydro-Québec visant à décréter les conditions de services pour les joueurs du secteur de la chaîne de bloc et des cryptomonnaies.

Dans une décision de 14 pages rendue dimanche, le tribunal réglementaire fixe ces modalités - qui comprennent un «tarif dissuasif» de 15 cents le kilowattheure (KWh) - jusqu’au 28 juin.

Elle accepte ainsi la création d’une catégorie de consommateurs «d’électricité pour un usage cryptographique appliqué aux chaînes de blocs» pour les nouveaux branchements. Les utilisateurs actuels bénéficiant du tarif préférentiel LG ne subiront pas de hausse de prix jusqu’à la fin du processus en cours.

«La Régie juge que les tarifs et conditions de service provisoires proposés permettront d’assurer la sécurité des approvisionnements en électricité dans le contexte particulier de demandes massives, soudaines, inattendues et simultanées relatives à l’utilisation de la technologie des chaînes de blocs, y compris du minage de cryptomonnaies», fait-elle valoir dans sa décision.

Toutefois, étant donné que la preuve soumise par la société d’État «soulève certaines questions», le tribunal réglementaire tiendra des audiences mardi prochain pour entendre Hydro-Québec et les autres parties intéressées sur la question.

Les principales interrogations tournent autour des conditions entourant l’application du tarif par Hydro-Québec à des réseaux municipaux.

«(La Régie) désire entendre le distributeur relativement à sa compétence de fixer les tarifs et conditions applicables aux réseaux municipaux en fonction de l’usage de l’électricité par la clientèle», fait valoir la décision.

Dans sa demande déposée la semaine dernière, la société d’État demandait au tribunal réglementaire d’approuver rapidement un «tarif dissuasif» destiné à ces nouveaux acteurs qui ont un appétit apparemment insatiable pour de l’énergie.

Hydro-Québec dit avoir reçu plus de 300 demandes d’entreprises voulant établir des chaînes de blocs au Québec en raison de l’énergie qui y est disponible, de la fiabilité de cet approvisionnement et du climat froid, un avantage pour des entreprises utilisant des équipements informatiques qui produisent beaucoup de chaleur.

Ce qui pourrait être vu comme un heureux problème est au contraire un scénario insoutenable; les projets représentent une demande totalisant quelque 15 000 mégawatts (MW), soit 40 pour cent du total de la capacité de la société d’État.

En citant des «circonstances exceptionnelles» évoquées par la société d’État, le tribunal réglementaire estime qu’il est justifié d’agir rapidement afin que cette dernière puisse s’assurer de répondre à la demande de sa clientèle.

«La Régie va entendre l’ensemble de notre demande, a expliqué un porte-parole d’Hydro-Québec, Jonathan Côté. Il est normal d’aller s’expliquer, mais en attendant, nos demandes ont été approuvées de façon provisoire.»

Déjà, l’Association des redistributeurs d’électricité du Québec (AREQ) et l’Union des consommateurs ont fait part de leur intention de participer aux audiences prévues mardi prochain.

Selon l’AREQ, les demandes d’Hydro-Québec entourant les réseaux municipaux pourraient causer des «préjudices sérieux» à ses membres, leurs clients ainsi qu’à l’économie locale. Toutefois, dans sa lettre visant à confirmer sa participation, cette association ne s’avance pas sur ses arguments.

Jusqu’ici, les entreprises qui se sont établies au Québec utilisent 120 MW et Québec prévoit accorder un bloc additionnel de 500 MW pour les nouveaux joueurs.

- - -

Quelques définitions:

Chaîne de blocs : C’est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée et décentralisée. Elle constitue une base de données qui contient l’historique des échanges effectués entre ses différents utilisateurs.

Cryptomonnaie : Il s’agit d’une monnaie virtuelle sans lien avec une politique monétaire ou une banque. Elle s’échange de manière électronique directement d’un appareil à l’autre, sans l’intervention d’un tiers.

Fait divers

Un homme trouvé sans vie: la thèse du meurtre confirmée

Un homme de 72 ans de Milan a été victime d’un meurtre au début du mois de juin.

À la suite du retour du rapport préliminaire d’autopsie et d’autres analyses, le coroner affecté au dossier a confirmé que Héliodore Dulac avait été victime d’un homicide.

Le septuagénaire a été retrouvé sans vie dans sa résidence du chemin Yard le 3 juin dernier. Le décès était considéré au départ comme une mort suspecte.

Des analyses plus poussées ont permis de confirmer la thèse du meurtre.

« Nous ne pouvons pas donner des détails sur les circonstances entourant cet homicide. La seule chose que nous pouvons dire demeure que l’homme a été retrouvé sans vie dans sa résidence », explique la porte-parole de la Sûreté du Québec en Estrie, la sergente Aurélie Guindon.

Toute information concernant cet homicide peut être transmise à la centrale d’informations criminelle de la SQ au 1 800 659-4264 ou à Échec au crime au 1-800-711-1800.

Sherbrooke

Personnel politique: Beaudin se tourne vers le Service juridique

Le débat que souhaitait Évelyne Beaudin à propos de la présence de son personnel politique aux ateliers de travail à huis clos, à l’hôtel de ville, n’a finalement pas eu lieu. Et c’est Mme Beaudin elle-même qui a demandé le retrait du sujet de l’ordre du jour.

C’est que la conseillère municipale du parti Sherbrooke Citoyen a choisi de s’en remettre, pour le moment, au Service des affaires juridiques de la Ville. Elle lui demande d’analyser l’avis juridique qu’elle a fait produire sur la question.

Lire aussi: Personnel politique : Beaudin présente un avis juridique

Justice et faits divers

La Couronne réclame 150 ans de prison pour Alexandre Bissonnette

La Couronne demande officiellement à la cour d’imposer à Alexandre Bissonnette une période de 150 ans d’inadmissibilité à la libération conditionnelle.

Les six meurtres de fidèles à la Grande Mosquée de Québec sont d’une « gravité sans précédent », plaide ce matin le procureur de la Couronne, Me Thomas Jacques et s’attaquent au système de valeurs partagées par les Canadiens.

« Il faut un châtiment à la hauteur de la réprobation sociale face à de tels comportement ignobles », insiste Me Jacques.

Selon le ministère public, Alexandre Bissonnette, qui sera condamné à l’emprisonnement à perpétuité, devra purger les six périodes de 25 ans de façon consécutive. La période totale doit donc être, selon la Couronne, de 150 ans, soit la plus sévère peine jamais imposée au Canada.

La défense réclame une seule période d’inadmissibilité de 25 ans, pour laisser l’espoir à Bissonnette d’un jour revenir en société.

Le ministère public demande en outre l’emprisonnement à perpétuité pour les accusations de tentatives de meurtre qui visent 40 personnes, dont 4 enfants.

Les crimes ont été prémédités depuis 2015, estime la Couronne. C’est à cette période qu’Alexandre Bissonnette a commencé à acheter des armes et des munitions.

Plus de détails à venir

Insolite

Un village où les crocodiles mangent des poulets, pas des hommes

BAZOULÉ - Les crocodiles et les hommes dansent un improbable tango. Un saurien se dresse pour tenter d’attraper un poulet qu’on lui tend avec malice. Dans le village de Bazoulé, à l’ouest de Ouagadougou, plus d’une centaine de crocodiles vivent en harmonie avec les habitants.

Nourris par la population locale, ces reptiles sont en quelque sorte domestiqués et ne représentent plus de danger pour les hommes. Mais les habitants ont une autre explication: ces crocodiles sont sacrés.

Actualités

Décès lié au carfentanyl: un cas rarissime

Les intoxications au carfentanyl sont rares au Québec. Le Cowansvillois Austin Rutledge est la seule victime en Estrie. Il a succombé à un mélange de plusieurs substances, dont le carfentanyl, l’automne dernier. La Santé publique est vigilante au sujet des drogues de rue qui peuvent s’avérer fatales.

Rappelons que le coroner Gilles Sainton a rendu publiques les conclusions de son enquête, la semaine dernière, à la suite du décès du Cowansvillois âgé de 25 ans. Son investigation a notamment permis d’établir que l’un des sachets découverts chez la victime contenait un mélange de méthamphémine et de carfentanyl, une substance 100 fois plus puissante que le fentanyl et 10 000 fois plus que la morphine.

fait divers

Les fortes pluies causent des dommages à Stornoway

Les fortes pluies de lundi soir ont provoqué des dommages dans le secteur de Stornoway, près de Lac-Mégantic.

La route 108 a été endommagée, rapportent les autorités.

Des ponceaux ont été détruits et des entrées de cour sont impraticables.

Le déluge a causé des dégâts majeurs sur le chemin des étangs d’aération pour les égouts de Stornoway, qui a subi des crevasses de plus de quatre pieds de profondeur.

Les travaux pour exécuter les réparations devraient prendre quelques jours.

Certains travaux nécessiteront une aide financière de la part du gouvernement québécois.

De plus, des fils électriques sont tombés. 

Hydro-Québec signale des dizaines de pannes dans le Haut-Saint-François.