Sur la page Facebook de la station, quelques personnes ont dit avoir eu toute une frousse lorsqu’elles ont été témoins de l’incident.

Incident dans un télésiège à Owl’s Head

Des skieurs ont eu une bonne frousse samedi matin à Owl’s Head lors d’une remontée en télésiège, alors que la pince de retenue de la chaise dans laquelle ils prenaient place s’est relâchée, faisant glisser leur chaise le long du câble jusqu’à ce qu’elle heurte celle des occupants qui se trouvaient derrière eux.

Les quatre amateurs de glisse impliqués dans cet incident n’ont heureusement pas été blessés.

« Au Québec, c’est quelque chose de très rare à ma connaissance. Ce ne sont pas des incidents que l’on voit souvent », affirme Yves Juneau, président de l’Association des stations de ski du Québec. Celui-ci mentionne que ce genre de situation survient plus fréquemment aux États-Unis, mais qu’il est difficile de comparer les deux pays puisque la réglementation est plus stricte au Canada.

La direction d’Owl’s Head a annoncé sur sa page Facebook que la « chaise verte », le télésiège sur lequel le bris est survenu, était dorénavant fermée pour « repasser une inspection via la régie des remontées mécaniques » à cause d’un incident survenu samedi avant-midi. Cette remontée mécanique installée à la montagne en 1978, après avoir été achetée usagée, n’est normalement plus en usage, mais elle avait été remise en activité depuis deux jours puisque le télésiège principal a subi un bris majeur le 15 janvier en raison d’une panne d’Hydro-Québec.

Comme ces deux remontées sont les seules qui permettent aux skieurs d’avoir accès au sommet de la montagne, la direction offrait un tarif réduit dimanche à ceux qui voulaient skier sur le reste du domaine.

Des témoins

Sur la page Facebook de la station, quelques personnes ont dit avoir eu toute une frousse lorsqu’elles ont été témoins de l’incident. « Pour la sécurité des skieurs cette chaise ne devrait plus jamais être en fonction », soulignait notamment une internaute.

Une autre décrivait les secousses ressenties ailleurs dans le télésiège lorsque la chaise brisée est allée en heurter une autre.

En réponse à ces commentaires, la station affirmait que les remontées de Owl’s Head sont toutes inspectées annuellement, et que dès que la « chaise verte » serait inspectée à nouveau et qu’elle aura le feu vert de la régie, elle sera de retour en fonction.

Roger Laroche, avide skieur et administrateur du site web Carnet du ski, affirme que c’est la première fois en 15 ans qu’il entend parler d’un tel incident au Québec. Il se réjouit toutefois que la chaise ne se soit pas carrément décrochée, et qu’il n’y ait eu aucun blessé.

L’incident est survenu près du sommet de la montagne. Deux skieurs se trouvaient dans la chaise qui a glissé, et une planchiste et un skieur étaient dans celle qui a reçu l’impact.

C’est la Régie du bâtiment du Québec qui inspecte les remontées mécaniques, qui sont assujetties à la norme CSA Z98. Il n’était pas possible de savoir dimanche si le permis de la « chaise verte » était bel et bien à jour puisque les bureaux de la Régie étaient fermés pour la fin de semaine.

Aucun commentaire

Lorsque La Tribune a tenté de parler à un responsable de la station de ski dimanche par téléphone, l’interlocutrice à l’autre bout du fil a affirmé que personne ne commenterait l’affaire. Elle a ajouté que des accidents du genre arrivent dans plusieurs centres de ski sans qu’on en fasse « une grosse montagne ».