Le Grand défi Pierre Lavoie s’est arrêté à Valcourt dimanche matin. Sur la photo, on aperçoit Daphné Sansoucy qui effectuait la Grande course en mai 2017, Pierre Lavoie, initiateur du Grand défi portant son nom, et Marie-France Gagné, bénévole depuis 7 ans.

Passage remarqué du Grand défi Pierre Lavoie à Valcourt

L’effervescence était palpable à Valcourt dès 5 h 30 dimanche matin avec l’arrivée du Grand défi Pierre Lavoie. Près de 300 personnes ont accueilli le peloton de cyclistes en provenance de Victoriaville. Prônant de saines habitudes vie, le tour cycliste et son fondateur Pierre Lavoie sillonnent les routes du Québec depuis jeudi dernier pour mettre à l’avant-plan l’importance de l’activité physique. Près de 450 cyclistes ont quitté Valcourt à 9 h 30 dimanche pour se diriger vers Mont-Saint-Hilaire, puis vers le stade olympique de Montréal où ils complétaient le défi en milieu d’après-midi.

« Nous avons fait un détour par Valcourt, un détour qui valait la peine. Cette année, ce ne sont donc pas 1000 km, mais bien 1175 km que les participants parcourraient afin d’inclure cet arrêt en Estrie », affirme Pierre Lavoie.

Lire aussi: Le Grand défi Pierre Lavoie s’arrête à Valcourt

La Boucle à Lévis: une édition «extraordinaire»

Grand défi Pierre Lavoie: un passage remarqué dans la région

C’est à la suite de conférences prononcées chez BRP que l’initiateur du Grand défi a pensé qu’il serait intéressant de passer par Valcourt. « BRP est très impliqué dans son milieu et est près de ses citoyens. L’entreprise prône des valeurs qui rejoignent celles du Grand défi », mentionne Pierre Lavoie.

Pour souligner les 10 ans du tour cycliste, la région du Saguenay-Lac Saint-Jean d’où Pierre Lavoie est natif et où tout a commencé a été mise à l’honneur. Pourtant, l’aventure a débuté il y a presque 20 ans avec le premier Grand défi servant à amasser des fonds pour la recherche sur l’acidose lactique, une maladie héréditaire orpheline qui lui a pris deux de ses enfants.

« Nous continuons la bataille. Le Défi n n’est pas qu’une promenade en vélo. Les cyclistes s’engagent à parrainer des écoles, à amasser des fonds et à promouvoir l’importance de l’activité physique chez les jeunes. Depuis 7 ans, environ 21 millions de dollars ont été recueillis », mentionne le fondateur du défi cycliste.

Cette année seulement, environ 2,2 millions de dollars serviront à faire avancer la recherche sur les maladies héréditaires et à promouvoir de saines habitudes de vie chez les jeunes.

Afin de souligner le travail soutenu des nombreux bénévoles de l’organisation même du Grand défi, ce sont eux tous qui étaient les présidents d’honneur.

Marie-France Gagné de l’Anse-St-Jean s’implique depuis 7 ans avec Pierre Lavoie qui est également un ami.

« On ne dort pas beaucoup, mais c’est une expérience très enrichissante. Nous sommes deux équipes qui fonctionnent en alternance pour nous permettre de nous reposer un peu. Nous avons été très bien accueillis à Valcourt », affirme-t-elle en précisant que c’est la conjointe de Pierre Lavoie qui s’occupe de l’équipe de bénévoles.

Également présente au départ des cyclistes dimanche matin, Daphné Sansoucy participant à la Grande course de mai 2017 a tenu à se faire photographier avec un Pierre Lavoie visiblement fier de rencontrer une cycliste de cette épreuve jeunesse. « L’entraînement a duré 6 mois pour réaliser cette course de 270 km entre Québec et Montréal. J’ai adoré! Les écoles s’encourageaient et ce fut toute une expérience d’entrer dans le stade olympique », explique l’étudiante au secondaire de l’école l’Odyssée de Valcourt.

La bonne humeur était visible sur le visage du maire de Valcourt Reynald Chênevert. « La vie est belle! Je suis très satisfait des citoyens pour l’accueil réservé aux cyclistes et du travail des nombreux bénévoles. Le Grand défi Pierre Lavoie prône de bonnes valeurs et nous espérons l’accueillir de nouveau », a-t-il dit.

La veille, l’évènement La Nuit la plus courte battait son plein. Plus d’une vingtaine de campeurs profitaient de l’animation chapeautée par l’organisme Valcourt2030. « La Nuit la plus courte reviendra assurément l’an prochain avec un volet sportif et culturel. La réussite de l’accueil du Grand défi nous encourage à poursuivre l’organisation d’un happening l’an prochain à Valcourt », affirme Josée Bélanger, coordonnatrice de Valcourt 2030 en soulignant l’efficacité de la collaboration avec l’équipe du Grand défi Pierre Lavoie.