David Simard croit que l’engouement pour ses paniers de produits frais de la ferme s’explique par l’incertitude causée par la crise sanitaire.
David Simard croit que l’engouement pour ses paniers de produits frais de la ferme s’explique par l’incertitude causée par la crise sanitaire.

Ferme Simard : ruée vers les paniers de produits frais

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Si certains secteurs agroalimentaires ont été rudement touchés par les conséquences de la pandémie, d’autres ont bénéficié d’un engouement des consommateurs pour l’achat local. C’est le cas de la ferme Simard, qui a vu exploser ses abonnements pour les paniers de fruits et légumes frais. Les abonnés de l’entreprise de Sainte-Anne-de-Beaupré sont passés de 175 l’an dernier à 400 cette saison.

«C’est complet, indique le propriétaire de la ferme familiale, David Simard. On a modifié notre formule pour prendre plus de monde. On visait de 225 à 250 abonnés. C’est difficile de dire non, mais on a dû arrêter à 400. C’est plus la logistique des points de chute et de la livraison qui nous a fait plafonner. C’est aussi une question de production. Si j’avais eu l’assurance d’avoir assez de stock dans les champs, j’aurais pu monter autour de 600.»

En raison des risques de propagation de la COVID-19, la ferme Simard a cessé d’utiliser des sacs réutilisables pour la livraison. En optant pour des boîtes de carton refermables, elle peut en empiler environ 200 à la fois dans son camion, au lieu des 70 sacs habituels. En augmentant son volume de paniers personnalisés, la ferme rentabilise ainsi chaque voyage qu’elle effectue un peu partout dans la région de Québec.

Les causes

Le producteur maraîcher explique cet engouement par l’incertitude causée par la crise sanitaire. «En mars et avril, il n’y avait plus grand-chose sur les tablettes.» L’anxiété causée par la fermeture des frontières a aussi eu un effet, croit-il, à cette recrudescence de la clientèle. «Il y en a qui ont eu peur de l’inflation des produits frais pour cet été.» Le fait que son entreprise soit petite et indépendante des prix fixés par les supermarchés a contribué, à son avis, à la popularité pour ses produits. Enfin, la promotion encouragée par Québec en faveur de l’achat local et de l’autonomie alimentaire a profité à l’entreprise agricole de la Côte-de-Beaupré.

Depuis l’automne dernier, une troisième adresse s’est ajoutée, après la ferme et le kiosque. Grâce à ce nouveau service, la Ferme Simard offre quelque 75 plats cuisinés qu’elle vend à son kiosque ou sur livraison. Depuis le début du confinement, David Simard le confirme: les commandes en ligne ont considérablement augmenté.