Table à la base en bois réalisée par Marie-Andrée Gagnon

Des pistes d’avenir pour la forêt?

MATANE – Avec le virage que prennent le gouvernement du Québec et de plus en plus de municipalités en optimisant l’utilisation du bois dans les constructions publiques et dans la fabrication de meubles, l’économie générée par la forêt ne s’en porte que mieux.

«Il n’y a pas juste Ikea, en Suède, qui peut faire des choses en bois, illustre le directeur des opérations de la forêt Montmorency, Hugues Sansregret. Au Québec, on est capables, nous aussi!» La bio-énergie peut aussi être une avenue visant à assurer la pérennité de la forêt. «On a des extractibles provenant des résidus forestiers qu’on peut utiliser pour remplacer les combustibles fossiles comme l’essence ou le diesel», croit M. Sansregret.

+

FORÊT MONTMORENCY EN CHIFFRES

412 km² de superficie

73 projets de recherche

700 publications