Infirmières et infirmiers: profession de cœur...et d’expertise

Travailleurs de la santé

Infirmières et infirmiers: profession de cœur...et d’expertise

Valérie Marcoux
Valérie Marcoux
Le Soleil
Il y a maintenant 42 ans que Luc Mathieu a obtenu son diplôme d’infirmier. Il détient également un doctorat en administration des affaires qui lui a notamment permis d’accéder au domaine de l’enseignement universitaire. Ainsi, la moitié de sa carrière se déroule dans le domaine de la santé et l’autre dans celui de l’éducation. En novembre 2018, Luc Mathieu est élu à la tête de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ). Entrevue avec le premier homme à occuper cette position.
Maryse Martin, infirmière en périnatalité : «Aider, c’est ma mission sur Terre»

Travailleurs de la santé

Maryse Martin, infirmière en périnatalité : «Aider, c’est ma mission sur Terre»

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Il suffit d’échanger avec Maryse Martin pour comprendre que le mot « aider » revient chez elle comme un leitmotiv. À l’aube de célébrer 30 ans de carrière, l’infirmière trouve le moyen de se réinventer en offrant une panoplie de services, notamment des capsules en ligne destinées aux futurs parents. Pas un instant la crise actuelle n’a fait vaciller la flamme en elle.
Conseillère en prévention et contrôle des infections: une profession méconnue

Travailleurs de la santé

Conseillère en prévention et contrôle des infections: une profession méconnue

Roxanne Caron
Roxanne Caron
La Voix de l'Est
« Notre métier est peu connu, mais il le devient de plus en plus », concède Stéphanie Turcotte, conseillère en prévention et contrôle des infections (PCI) en Haute-Yamaska. Sa spécialité est néanmoins loin d’être anodine, et elle est plus que jamais mise sous les projecteurs en ces temps de COVID-19.
La prévention des infections est un domaine en constante évolution

Travailleurs de la santé

La prévention des infections est un domaine en constante évolution

Roxanne Caron
Roxanne Caron
La Voix de l'Est
Depuis 2014, Stéphanie Turcotte occupe le poste de conseillère en prévention des infections à l’hôpital de Granby. Comme il s’agit d’un métier spécialisé, elle a choisi d’effectuer un microprogramme dans le domaine pour ajouter une corde à son arc. Elle estime toujours qu’après six ans, il lui reste encore des connaissances à acquérir.
Des représentants syndicaux au front

Travailleurs de la santé

Des représentants syndicaux au front

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
Parmi les volontaires qui ont répondu à l’appel du gouvernement pour prêter main-forte aux travailleurs de la santé qui luttent contre la COVID-19, il y a des représentants syndicaux. Le Nouvelliste s’est entretenu avec deux d’entre eux qui, bien qu’ils aient une formation et de l’expérience dans le réseau de la santé, ont dû se remettre à jour dans des conditions extrêmes.
Amorcer sa carrière en pleine pandémie

Travailleurs de la santé

Amorcer sa carrière en pleine pandémie

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Ces jours-ci, pas moins de 84 nouvelles infirmières fraîchement sorties de l’école arpentent les couloirs des établissements de santé de la région. À la fin du mois de juin, elles seront 125 à y avoir été embauchées. Diplôme en poche, ces candidates à l’exercice de la profession infirmière amorceront leur carrière dans un contexte qu’elles n’auraient jamais pu imaginer il y a trois ans, au début de leurs études.
Infirmières de mère en fille

Travailleurs de la santé

Infirmières de mère en fille

Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Quand sa fille aînée Andréanne lui a annoncé qu’elle comptait s’inscrire en sciences infirmières, Chantale Tremblay, elle-même infirmière, n’a pu s’empêcher d’avoir un pincement au coeur.
Histoire du système hospitalier: un réseau porté par les religieuses

Travailleurs de la santé

Histoire du système hospitalier: un réseau porté par les religieuses

Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Une main-d’oeuvre féminine, non rémunérée et dédiée à un travail collectif, a porté le déploiement du réseau hospitalier au Québec. Les congrégations religieuses ont joué un rôle de premier plan dans son essor, de la colonisation jusqu’aux années 1960, moment où leur influence s’est effondrée, alors que le vaste réseau qu’elles avaient érigé atteignait son apogée.
Médecine familiale: «Ça a ouvert des portes qu’on ne voulait pas ouvrir»

Travailleurs de la santé

Médecine familiale: «Ça a ouvert des portes qu’on ne voulait pas ouvrir»

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Si la pandémie de coronavirus a chamboulé la pratique de la médecine familiale et des suivis de grossesse, elle a aussi apporté son lot de changements positifs dans la pratique, des changements qui pourraient perdurer au-delà de la pandémie, en autant que ce soit dans l’intérêt du patient. C’est du moins l’avis du docteur Jean-Philippe Blais, médecin omnipraticien à Trois-Rivières, spécialisé dans le suivi périnatal à la Clinique de périnatalité de Trois-Rivières.
Les soins infirmiers dans le sang

Travailleurs de la santé

Les soins infirmiers dans le sang

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Quand les membres de la famille de Chantale Tessier se réunissent, il faut bien peu de temps pour que le sujet de discussion s’oriente vers le domaine de la santé. Rien de plus normal, car Mme Tessier et sa sœur Katty exercent le même métier. Comme leur mère Éva Thivierge l’a été durant plus de 25 ans, elles sont infirmières. Et dans deux ans, une troisième génération de soignants verra le jour avec l’arrivée sur le marché du travail d’Andrew Bureau, le fils de Chantale.
Saviez vous que? C'est le 200e anniversaire de Florence Nightingale, pionnière des soins infirmiers

Travailleurs de la santé

Saviez vous que? C'est le 200e anniversaire de Florence Nightingale, pionnière des soins infirmiers

Valérie Marcoux
Valérie Marcoux
Le Soleil
L’Organisation des Nations Unies (ONU) a dédié l’année 2020 aux sages-femmes et aux soins infirmiers, notant que le monde aura besoin de neuf millions de travailleurs supplémentaires dans ces domaines d’ici 2030. Par la même occasion, l’ONU souligne le bicentenaire de la pionnière des soins infirmiers, Florence Nightingale, née le 12 mai 1820. Cette dédicace, faite le 1er janvier 2020, a pris encore plus de valeur avec le déclenchement de la pandémie qui place le personnel infirmier aux premières lignes de bataille. Dans ce contexte, le parcours et les réalisations de Florence Nightingale deviennent aussi inspirants que pertinents.
Dans l’intimité des deuils

Travailleurs de la santé

Dans l’intimité des deuils

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune
Sherbrooke — « On parle beaucoup de distanciation sociale ces temps-ci, mais être préposés aux bénéficiaires, c’est tout sauf être distants. On est proche des résidents physiquement, mais on devient aussi parfois des confidents. Ils nous racontent des choses qu’ils n’ont, des fois, jamais racontées. C’est un gros plus de notre métier. »
Infirmières: « Le cœur à la bonne place »

Travailleurs de la santé

Infirmières: « Le cœur à la bonne place »

Justine Mercier
Justine Mercier
Le Droit
Quand tous les espoirs sont anéantis par la COVID-19 et que les visites des proches sont interdites, il reste des infirmières qui «ont vraiment le coeur à la bonne place», qui accompagnent les patients condamnés «jusqu’à la dernière seconde». Il y a aussi toutes celles qui travaillent dans l’ombre en prévention des infections, pour essayer de faire la vie dure à «une bibitte qui va vite» et qui frappe le monde entier.
Technologistes médicaux: «On travaille dans l’ombre»

Travailleurs de la santé

Technologistes médicaux: «On travaille dans l’ombre»

Kim Alarie
Kim Alarie
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La pandémie aura mis en lumière plusieurs corps de métier du milieu de la santé et pour cause: ils sont au front d’une bataille sans précédent. Préposés aux bénéficiaires, infirmières, médecins sont de ce nombre, mais plus rarement il est question des technologistes médicaux qui traitent les milliers de prélèvements provenant de patients potentiellement porteurs du coronavirus.