Une formation à revoir

Les lois et les règlements régissant la formation universitaire de manière hyper précise pour l’attribution du titre de CPA seraient loin de correspondre à la réalité actuelle.

«Il faut modifier les lois et les règlements de l’Office des professions», clame Geneviève Mottard, présidente et chef de la direction de l’ordre des comptables professionnels agréés du Québec.

Même si elle dit recevoir une écoute attentive de l’Office des professions, les exigences académiques prescrites ne correspondent pas à la nouvelle réalité sur le terrain.

Dans cette ère numérique où l’intelligence artificielle prend de plus en plus de place, où l’automatisation de plusieurs tâches modifie le travail des comptables, la révision des cours obligatoires de la formation universitaire s’impose.

«Il faut être plus souple, plus agile pour se préparer à la transformation de la profession, autant pour les nouveaux comptables que pour ceux qui sont en poste et qui doivent leurs méthodes de travail. Les comptables en entreprise sont probablement mieux préparés, mais les travailleurs autonomes auront besoin de parfaire leur connaissance pour adopter de nouvelles technologies», estime Mme Mottard.