L'usine du Groupe Canam à St-Gédéon
L'usine du Groupe Canam à St-Gédéon

Groupe Canam : placer les morceaux du casse-tête

«Vous me demandez comment se fait la reprise des activités chez Canam? Eh bien, je pense tout de suite à des bouteilles de Purell et à des masques!», lance Marc Dutil.

Le fabricant beauceron de charpentes métalliques, de ponts et autres produits pour l’industrie de la construction a adapté ses façons de faire dans ses 25 usines au Canada et aux États-Unis ainsi que dans ses bureaux d’ingénierie en Inde et en Roumanie afin d’opérer efficacement en ces temps de pandémie. 

À la fin du mois de mai, les 4900 employés de Groupe Canam devraient tous avoir été rappelés au boulot, selon le président et chef de la direction.

Distanciation physique. Limitation des déplacements. Travail à domicile. 

«La situation actuelle ressemble à un casse-tête. Il suffit de placer les morceaux aux bonnes places. Une fois que le casse-tête est complété, ça devient fonctionnel. Il ne reste plus qu’à ajuster nos comportements individuels».

Le slogan «Ça va bien aller» inspire Marc Dutil.

«Affirmer le futur que l’on souhaite, c’est un peu le créer. Il faut regarder en avant. Nous avons décidé d’accélérer les investissements visant l’amélioration de l’efficacité et la modernisation de nos pratiques.»

«Tous les jours, des centaines de personnes participent à des ateliers de transformation pour revoir nos façons d’offrir le service à la clientèle, pour repenser la logistique du transport et pour continuer d’améliorer la santé et la sécurité de notre monde. Nous voulons que tous nos employés puissent retourner à la maison en santé après leur journée de travail.»

Les engagements pris par les gouvernements en faveur d’investissements massifs dans les infrastructures afin de relancer l’économie rassurent la direction de Canam.

«La demande pour nos produits demeure excellente. Beaucoup de projets de construction ont été reportés, mais peu ont été annulés. On peut s’attendre, malgré tout, à un petit ralentissement d’ici la fin de l’année notamment dans les projets commerciaux et industriels légers.»

LA LEÇON APPRISE

Toujours être prêt à l’inattendu.

Marc Dutil, président et chef de la direction de Groupe Canam