La Tribune
Nathalie Plaat
Collaboration spéciale
Nathalie Plaat
Naître

Chronique

Naître

CHRONIQUE / Il y avait d’abord ce qui poussait pour advenir, comme une parole que je sentais vouloir venir au monde, se crier au début, brute, sans finition, comme un jet de mots qui suppliaient de prendre forme au dehors de moi.
Nathalie Plaat
Collaboration spéciale
Nathalie Plaat
Le point de fracture

CHRONIQUE

Le point de fracture

C’est cette publication, déposée sur le mur Facebook d’une amie, qui m’a donné envie de donner une voix au phénomène, mais sous un angle nouveau: «Pour ta fête de huit ans, je voulais t’offrir un cadeau unique et particulier, soit la promesse d’un rendez-vous chez le psychologue. Je m’imaginais mettre un papier de rendez-vous dans la plus jolie boîte du monde avec un message d’amour parce que je te trouve tellement sage du haut de ta force/anxiété. Un an. Même au privé, un an à attendre… je suis désolée mon loup!»
Nathalie Plaat
Collaboration spéciale
Nathalie Plaat
«Non ma fille, je ne te cacherai pas la guerre»

CHRONIQUE

«Non ma fille, je ne te cacherai pas la guerre»

Nous étions en 2015. Dans une vie qui parait presque «antérieure», tant elle était «avant tout» je me tenais sur un plateau de télévision à tenter de répondre par des phrases courtes au journaliste qui me demandait: «Comment parler aux enfants des attentats du Bataclan ?»
Nathalie Plaat
Collaboration spéciale
Nathalie Plaat
La meilleure version de soi-même

CHRONIQUE

La meilleure version de soi-même

Encore cette année, il semble qu’il faille à nouveau repousser les limites de ce qui nous apparaissait pourtant tout récemment comme étant «nos derniers retranchements», afin d’entamer 2022 et notre retour au travail version «école et travail à la maison».
Nathalie Plaat
Collaboration spéciale
Nathalie Plaat
Les détails

CHRONIQUE

Les détails

Si la maladie m’a appris une chose, c’est à être attentive aux détails. La fragilisation de notre état nous rend en effet sensibles à une foule d’éléments qui, auparavant, n’auraient nullement retenu notre attention. Un silence devant un écran diagnostique, un regard empathique, notre prénom et notre nom (bien prononcé en prime) précédé d’un bonjour sincère. En fait tout ce qui permet de nous redonner notre qualité de « personne » vs de « malade parmi d’autres malades », a un pouvoir immense de restitution de notre appartenance à la communauté humaine. Et ce pouvoir loge dans des micros-détails.
Nathalie Plaat
Collaboration spéciale
Nathalie Plaat
Un peu de fatigue

chronique

Un peu de fatigue

CHRONIQUE / On ne la voit pas venir. «Ça ne prévient pas, ça arrive. Ça vient de loin», chanterait Barbara.  
Nathalie Plaat
Collaboration spéciale
Nathalie Plaat
Une île, un juillet d’après

Chronique

Une île, un juillet d’après

CHRONIQUE / Il faut parfois partir un peu loin, paqueter la voiture, monter le vélo sur un rack un peu trop haut pour soi, « se penser bonne » en ne demandant d’aide à personne, longer le Fleuve, puis prendre un traversier pour une toute petite île aux allures assez sauvages pour retourner dans le lieu-de-soi qu’on avait quitté depuis trop longtemps.
Nathalie Plaat
Collaboration spéciale
Nathalie Plaat
Le fil rouge

Actualités

Le fil rouge

CHRONIQUE / Il est fait de laine ou de graphène peint, selon qu’on soit plutôt artisanal ou futuriste, attaché serré ou plus flasque, tout dépendant de la distance qu’il a à couvrir, mais, toujours, il relie les mêmes éléments: deux ou trois ou quelques autres cœurs qui s’aiment au-delà de toute éventualité.