Porto, la ville

Qui dit Porto pense tout de suite au délicieux vin un peu liquoreux qui se prend si bien en fin de repas. Pourtant Porto est surtout une ville du Portugal de 237 591 habitants et environ 1,2 million pour le Grand Porto (chiffres 2011). La portion urbaine quant à elle, compte près de 1,8 million d'habitants, ce qui en fait la seconde ville d’importance du pays après Lisbonne. Les deux villes ont d’ailleurs souvent rivalisé par le passé. Porto est la capitale de la région nord du Portugal.

Elle est connue pour la commercialisation de son fameux vin de Porto, ses monuments et ses 6 ponts sur le fleuve Douro, ses petites rues animées et escarpées.  Dans l’histoire on parle de négoce du vin avec le Royaume-Uni et il semble que ce commerce ait influencé le pays à une activité commerciale importante. Un adage évoque le caractère des différentes villes portugaises: « Pendant que Lisbonne se fait belle, Coïmbre étudie, Braga prie et Porto travaille ».

On visite Porto comme bon nombre de villes, à pieds. Elle se marche très bien surtout que ses trottoirs en petite mosaïque noir et blanc lui donnent un cachet unique! En 3 jours, on en fait le tour. On y voit l’essentiel des différentes attractions touristiques. Que vous partiez de n’importe quel point de la ville, la marche en vaut la peine. Pour ma part, j’ai pris pour ma première journée de marche de 11 km le chemin vers le Jardins do Palácio de Cristal.

En route, ce qui me frappe en premier ce sont les superbes façades des maisons et des églises qui sont recouvertes de mosaïque de céramique de couleur bleue en prédominance. Il y a encore pour cette période de l’année beaucoup de tourisme. Il est vrai que dans les dernières années le Portugal a gagné en popularité. Le coût de la vie y est encore raisonnable. Les gens sont si gentils et accueillants. On y mange très bien partout. La morue est souvent à l’honneur dans les menus, mais apprêté de tellement de manières qu’on ne s’en lasse pas vraiment. Il y a quelques spécialités à ne pas manquer. En s’informant, on trouve tous les bonnes adresses facilement.

L’anglais est parlé couramment. J’ai bien essayé un peu de Portugais, au moins quelques mots de politesse, mais il faut avouer que ce n’est pas une langue facile, à l’oreille du moins. Il y a des parties de la ville moins intéressantes où les bâtiments plus neufs manquent de caractère. On y passe vite ou carrément pas. Les parcs sont tous plus beaux les uns que les autres. Le Jardin botanique vaut le détour pour une pose et y regarder les paons qui se pavanent devant nous ouvrant leur superbe plumage pour nous impressionner, ma foi ça fonctionne.

Ma deuxième journée, 12 km. J’ai décidé cette fois de prendre une autre direction, de descendre par les petites ruelles colorées et les nombreux escaliers la ville pour aller à la rencontre du Douro, vers l’eau, qui, où que je sois m’attire plus que tout. Une longue passerelle le long du Douro nous permet de marcher en sécurité et d’apprécier le paysage. De voir deux des six ponts de Porto. Le centre-ville, au loin, avec lui aussi sa grande roue et quelques tours. L’autre côté de la rive avec ses maisons typiques. Les différents bateaux que l’on peut prendre pour voguer sur le Douro certain vous font passer sous les ponts pour un tour d’une heure. Tandis que d’autres offrent des croisières d’une journée, celles-ci vous amènent vers les paysages saisissants des vignobles en terrasses. Il faut réserver d’avance, cette dernière est très populaire. Porto est magnifique et elle a beaucoup à offrir… Beaucoup plus que son célèbre vin! C’était mon premier séjour en sol portugais et ça ne sera très certainement pas le seul! J’y retournerai pour visiter davantage le pays et plus longtemps… Cette première visite n’a fait qu’augmenter mon intérêt pour ce coin charmant et authentique de l’Europe!

Ce contenu a été produit par Alfred, expert en gestion de celliers et de caves à vin.