Actualités

Consommer local pour la fête nationale!

CHRONIQUE/ Les 23 et 24 juin prochains, plusieurs Québécois seront réunis autour d’un feu de joie, d’une guitare et, bien sûr, d’un produit d’ici à la main. Voici mes découvertes locales pour souligner la fête nationale.

Un vignoble d’ici

L’automne dernier, j’ai eu la chance de visiter le Domaine du Fleuve, situé à Varennes, sur la Rive-Sud de Montréal. Un magnifique endroit où il faudra vous arrêter en road trip cet été ou lors de votre prochaine balade à vélo. Depuis quelques années, Louis Thomas poursuit le rêve de sa mère de gérer un vignoble sur les terres familiales. La particularité du domaine : des cépages alsaciens (riesling, gewurztraminer et pinot gris) en sol québécois. Au moment de ma visite, j’ai aussi dégusté, pour la première fois, un cabernet franc d’ici. Les amateurs de ce cépage seront heureux d’apprendre que le résultat est concluant ! Profitez donc de la longue fin de semaine qui s’annonce pour aller faire des provisions au Domaine du Fleuve, afin de pouvoir apprécier une ou deux bouteilles à l’occasion de la
Saint-Jean !

Le toast de Marie-Michèle

Quoi boire avec papa ?

CHRONIQUE / Après les quelques bières qui s’ouvriront certainement autour d’un BBQ dimanche prochain à l’occasion de la fête des Pères, voici mes suggestions vinicoles à partager lors du repas qui suivra!

Chardonnay 2017, Reserva, Valle de Uco, Terrazas de Los Andes (code SAQ:13030786; 19,95$)

Le toast de Marie-Michèle

L’Italie en trois cépages

CHRONIQUE / Depuis le mois de février, je m’occupe de la carte des vins d’un restaurant d’inspiration italienne. Être ainsi responsable d’une carte des vins, ça va. Là où est le défi... c’est qu’il s’agit d’une carte 100% italienne !

Ian d’Agata, le plus grand expert viticole italien au monde, décrit l’Italie vinicole comme un cauchemar pour celui qui décide de l’étudier en profondeur. Non seulement elle est vaste, mais elle compte plusieurs régions et appellations. On y recense pas moins de 541 variétés de cépages. J’ai donc un beau terrain de jeu à exploiter pour les prochaines années! Pour que vous puissiez m’accompagner dans mes découvertes, voici trois propositions italiennes.

Le toast de Marie-Michèle

Le riesling en dégustation

CHRONIQUE / Si le riesling a trouvé sa terre de prédilection en Allemagne, on cultive aussi ce cépage un peu partout à travers le monde. Je n’ai jamais encore posé les pieds en Allemagne, mais j’espère que cela ne saura tarder ! En attendant, l’offre de la SAQ en matière de riesling allemand se limite surtout à des vins demi-secs, c’est-à-dire des vins ayant un léger taux de sucre résiduel.

Pourtant, l’auteure Nadia Fournier a écrit ceci dans sa dernière édition du Guide Phaneuf. « Les rieslings allemands ne sont pas tous sucrés, contrairement à la croyance populaire. Si on en juge par l’offre générale quand on visite l’Allemagne, on pourrait même croire que le riesling demi-sec est une espèce en voie de disparition. En vérité, depuis une bonne trentaine d’années, les Allemands se tournent plutôt vers les vins secs et la survie des rieslings demi-secs, tel qu’on les connaît, repose maintenant en partie sur la demande étrangère… »

Le toast de Marie-Michèle

La folie du homard !

CHRONIQUE / La fin de semaine dernière, c’était la folie dans les épiceries au rayon de la poissonnerie. Les gens faisaient la file pour acheter du homard, mais plusieurs sont repartis vers la maison... bredouilles. La saison du homard est bel et bien commencée, alors si vous comptez vous reprendre la fin de semaine prochaine, voici quelques suggestions qui s’accorderont à merveille avec ce petit péché mignon !

Bourgogne 2017, La Sœur Cadette, Valentin Montanet (code SAQ : 11 460 660 ; 25 $)

Le toast de Marie-Michèle

Santé à la fête des Mères !

CHRONIQUE / À l’occasion de la fête des Mères, voici quelques délicates suggestions qui plairont à votre maman !

Milton Star Mûre Sauvage

Disponible à la SAQ, à l’épicerie, au dépanneur ou directement à la Cidrerie Milton, ce cidre aromatisé à la mûre sauvage comblera la maman amatrice de cocktails. Élaboré pour plaire à une vaste gamme de consommateurs, il propose un nez très aromatique, qui charme par ses notes fruitées. La bouche est rafraîchissante et laisse un agréable goût de mûre qui perdure en finale. C’est légèrement sucré, mais nettement moins que plusieurs préparations de boissons alcoolisées disponibles sur le marché. Clé en main, il se vend en paquet de quatre canettes individuelles. Avec le soleil qui s’est enfin décidé à se pointer le bout du nez, il fera fureur dans les Garden Party !

Le toast de Marie-Michèle

Quand ça sent les fleurs!

CHRONIQUE / Lorsqu’on porte au nez un verre de vin, une panoplie d’arômes se dévoile après l’aération. Il existe trois grandes familles d’arômes : les arômes primaires, qui proviennent du cépage, les arômes secondaires, créés durant la fermentation, et les arômes tertiaires, qui résultent du vieillissement ou de l’élevage en fût. Les arômes les plus faciles à nommer réfèrent souvent aux fruits, ce qui est logique, puisque la matière première du vin en est un ! Ensuite, il y a les fleurs.

Qu’il évoque la violette, la rose, la fleur d’acacia, le jasmin ou la fleur d’oranger, le bouquet floral n’est certes pas aussi puissant que les arômes provenant de la barrique, mais il est très agréable et respire la fraîcheur.

Hebdo

Trinquons au malbec!

CHRONIQUE/ Le 17 avril soulignera la Journée mondiale du malbec. L’événement est une initiative de l’Association Wines of Argentina. Elle vise, depuis 2011, à promouvoir les vins issus de ce cépage emblématique pour l’Argentine. Ainsi, tout au long du mois d’avril, différentes activités et formations sont organisées partout à travers le monde, afin que tous lèvent leur verre pour célébrer le succès du malbec argentin. Bien qu’il soit originaire du sud-ouest de la France, le malbec connaît une grande popularité en Argentine, où il est planté d’un bout à l’autre du pays. Voici deux propositions pour que vous puissiez, vous aussi, le célébrer...en direct de la maison.

Malbec 2017, Broquel, Trapiche (code SAQ : 10 318 160 ; 15,50 $)

Hebdo

À chaque tradition son accord

CHRONIQUE/ Dans moins de deux semaines, les familles se réuniront à l’occasion de Pâques. Drôle de coïncidence: au moment où vous lirez ces lignes, j’aurai les deux pieds à Jérusalem! Un voyage qui fera assurément l’objet d’une future chronique. Peut-être que cette fête religieuse prendra un tout autre sens à mon retour... Mais en attendant, je me suis intéressée aux différentes traditions pascales.

Symbole de la vie après la mort…

Pour les chrétiens, le jour de Pâques souligne la résurrection du Christ. Cette fête marque le début d’une période de renouveau. Avec l’arrivée du printemps, la tradition veut que le jour de Pâques, nous portions des vêtements neufs et, particulièrement, légers. Pour s’accorder avec cette tradition, bien que je vous parle du cidre depuis deux semaines, retenez que sa fraîcheur, ses saveurs de fruits du verger, son côté croquant et son faible taux d’alcool le rendent très agréable en cette période de l’année. De plus, il est un excellent candidat à l’heure du brunch!