Zachary Michaud est un rouage important chez les Cantonniers.

Zackary Michaud a saisi sa chance

Zackary Michaud n’a plus besoin de présentation chez les Cantonniers de Magog. Sans tambour ni trompette, le jeune attaquant de 15 ans s’est imposé comme un rouage important au sein de la formation magogoise plus la saison progressait. Celui qui endosse le chandail numéro 11 a trouvé sa place chez les Cantonniers.

Le produit des Harfangs bantam AAA du Triolet a même terminé la saison sur le même trio que les deux meilleurs compteurs de l’équipe, Alexandre Doucet et Justin Robidas. « C’est une belle marque de confiance et j’ai su saisir ma chance. C’est certain que ce n’est pas coulé dans le ciment pour autant. Chez les Cantonniers, il faut toujours se tenir prêt à jouer avec des coéquipiers différents. Quand ça ne fonctionne pas, notre entraîneur Félix Potvin n’hésite pas à faire des changements pour provoquer quelque chose. Je suis prêt à jouer avec n’importe qui et remplir le rôle qu’on voudra bien que j’accomplisse », souligne Michaud.

Celui-ci admet être un joueur transformé. « Dans le fond, le hockey ce n’est pas si compliqué. Ça se passe souvent entre les deux oreilles. Quand tu as confiance en tes moyens, tout est possible. J’étais beaucoup plus timide, hésitant, dans les premiers mois de la saison. Mon jeu en souffrait. J’étais conscient que je devais hausser mon jeu d’un cran. Je suis maintenant un joueur beaucoup plus responsable et complet. »

Le déclic

Ironiquement, c’est une mauvaise nouvelle qui a sonné le réveil de Michaud. Celui-ci faisait partie des joueurs invités pour jouer avec Équipe Québec des moins de 16 ans aux Jeux du Canada. « Quand j’ai appris que je ne figurais plus dans les plans de l’équipe, c’est là que le déclic s’est opéré chez moi. Je n’aurais pas dû me laisser déranger par ça. C’est comme si je voulais trop bien faire pour garder mes chances de jouer avec Équipe Québec, mais finalement je me mettais une pression inutile et je m’éloignais de mon style, de ce que je pouvais faire de mieux dans le feu de l’action. Cela a joué contre moi. Dès qu’on m’a retranché, j’ai rebondi avec les Cantonniers. Je savais ce qu’on attendait de moi chez les Cantonniers et je me suis mis à la tâche. Bien sûr que j’étais déçu de ne pas jouer avec Équipe Québec, mais il y aura d’autres opportunités. J’ai appris à travers cette aventure. Ce fut un obstacle sur mon chemin, mais c’est à moi de m’en servir maintenant de façon positive et c’est exactement ce que je fais. L’apprentissage d’un joueur de hockey ne prend jamais fin », fait valoir le Sherbrookois.

 Parlant des Jeux du Canada, Michaud suit attentivement ce qui passe avec Équipe Québec à Red Deer, eux qui disputaient la finale vendredi. « Je pousse avec Tristan (Roy) et Justin (Robidas) qui sont nos deux représentants avec cette équipe. Ils ont tout un parcours. Nous sommes tous derrière l’équipe », mentionne Michaud

Les séries

 Ce dernier est maintenant impatient de débuter les séries éliminatoires mardi prochain à Magog contre les Forestiers d’Amos. « Nos entraîneurs nous préparent bien et ne négligent rien à l’entraînement. On prend Amos très au sérieux. C’est une équipe qui a terminé la saison en force. Les séries, c’est pour ça qu’on joue au hockey. L’attente de deux semaines est longue. Nous avons tous hâte à mardi pour se retremper dans l’action », a confié Michaud.