En 30 matchs avec le Phœnix cette saison, Yann-Félix Lapointe avait amassé 10 points, dont quatre buts.

Yann-Félix-Lapointe entre la déception et l’excitation

Yann-Félix Lapointe a des émotions partagées quand il pense à la transaction qui vient de le faire passer du Phœnix de Sherbrooke à l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Le Granbyen a été échangé samedi. Il a appris la nouvelle à la suite de la victoire de 3-2 du Phœnix face aux Cataractes de Shawinigan, en Mauricie. Le Phœnix a aussi cédé trois choix au repêchage pour obtenir le défenseur étoile Samuel Bolduc et un choix.

D’abord, il y a la déception.

« C’est certain que je suis déçu parce que j’en étais à ma quatrième saison avec le Phœnix et que nous récoltions enfin le fruit de nos efforts, explique Lapointe. C’est aussi difficile à accepter parce que je quitte de très bons amis. Ça faisait longtemps que j’étais là, vous savez… »

Puis, il y a l’espoir, voir l’excitation.

« J’ai parlé avec l’entraîneur de l’Armada, Bruce Richardson, et il m’a mis en confiance. L’Armada a un alignement plus jeune que celui du Phœnix et il m’a dit que j’aurai un rôle important à jouer, que j’aurai d’importantes responsabilités. J’ai aimé entendre ça. »

Lapointe a aussi jasé avec le Granbyen Benjamin Corbeil, un des porte-couleurs de l’Armada. Il a aussi aimé ce qu’il a entendu de ce côté-là.

« Benjamin m’a dit qu’il y a un bon groupe de joueurs avec l’Armada, que c’est une belle gang. J’ai hâte de le découvrir par moi-même. »

Lapointe est actuellement à Granby, lui qui profite de la pause des Fêtes pour passer du temps en famille. Il rejoindra l’Armada le 27 décembre et disputera son premier match avec l’équipe des Basses-Laurentides le lendemain, à Québec.

« C’est spécial d’être échangé au milieu de la saison et de rejoindre sa nouvelle équipe deux semaines plus tard seulement. Par contre, ça me laisse le temps de digérer tout ça. »

Pas à la même place

L’Armada (16-14-3), qui en est à la deuxième année de son cycle de reconstruction, n’est certainement pas à la même place que le Phœnix (27-5-2), qui aspire aux grands honneurs.

« À Sherbrooke, j’ai fait partie du processus, de la montée de l’équipe, reprend Lapointe. J’ai vécu des déceptions et là, je goutais à la cerise sur le sundae. Mais croyez-moi, je n’en veux à personne. Après tout, les échanges font partie du hockey. »

En 30 matchs avec le Phœnix cette saison, Lapointe avait amassé 10 points, dont quatre buts. Au total, il aura récolté 58 points, dont 18 buts, en 187 rencontres à Sherbrooke.