Xavier Desharnais

Xavier Desharnais prêt à reconquérir sa couronne

Double champion de la Traversée internationale du lac St-Jean, le Sherbrookois Xavier Desharnais sait très bien ce qui l'attend samedi à l'occasion de la 63e édition de cet événement.
Le lac St-Jean a beau se montrer parfois cruel et impitoyable pour les nageurs et nageuses lorsque Dame nature refuse de collaborer, Xavier Desharnais a appris à composer avec les caprices du lac et à les surmonter.
« J'ai absorbé les coups un par un, dans la douleur et dans l'euphorie. Ça ne se fait pas du jour au lendemain. Et parfois il faut s'incliner, la nature étant plus grande que tout. Personnellement, je dirais que je suis devenu un nageur qui peut se débrouiller dans toutes les conditions. »
Ce qui confère un certain avantage au lac St-Jean selon plusieurs. « Je ne suis pas le plus rapide, ni le plus puissant et c'est pour ça que je suis un peu surpris d'entendre que je suis le favori samedi. J'ai plusieurs cordes à mon arc et c'est ce qui me permet de me tirer d'affaires. Dans les derniers kilomètres, c'est là qu'il faut surtout s'organiser pour être le plus fort. C'est ce que je vise », commente le nageur de 27 ans.
Évidemment, il importe de ne pas prendre les premiers kilomètres à la légère. « Ce n'est pas au départ que ça se joue, mais cette année je vais essayer d'être en bonne position dans le peloton qui mènera la course dans la première portion du marathon. S'il y a un nageur qui décide de passer à l'attaque et de semer le reste du groupe, je devrai m'organiser pour ne pas le laisser s'échapper », de renchérir Desharnais.
L'histoire
De tous les nageurs qui prendront le départ samedi matin pour défier les 32 kilomètres en eau libre du marathon, Desharnais est le seul à avoir déjà gagné à Roberval. Voilà la principale raison qui en fait le favori. « Je pense que cela va plutôt en motiver plusieurs autour de moi, ce qui annonce une bataille longue et féroce. Je ne me laisse pas distraire par tous ces pronostics », confie Desharnais qui pourrait réécrire l'histoire de la Traversée du lac St-Jean en devenant le premier Québécois à savourer trois triomphes à cette prestigieuse compétition.
« Je pense, en toute humilité, que j'ai déjà ma place dans l'histoire de cette traversée. Je suis très fier de ma progression dans les eaux du lac St-Jean et évidemment mes deux victoires demeurent ma principale fierté. Je suis conscient que devenir le premier nageur du Québec à gagner trois fois au lac St-Jean, ça s'inscrit bien dans un CV », fait-il valoir.
2016 derrière
Desharnais a connu la gloire avec ses deux victoires en 2014 et 2015 au lac St-Jean. L'année dernière, il a culbuté de plusieurs positions au classement, terminant huitième. « J'avais nagé avec une blessure et des douleurs à l'épaule du début à la fin. Quand j'ai voulu exploser dans l'eau et rattraper les meneurs, le mal était déjà fait. Ce n'était pas ma journée. Cette année, je suis prêt mentalement et physiquement. Je suis affamé », a confié Desharnais.
Ce dernier devra surveiller les Damian Blaum, Philipe Guertin et Evgenij Pop Acev qui seront ses plus sérieux rivaux.