Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
William Villeneuve a disputé un premier match professionnel dans l'uniforme des Marlies de Toronto qui affrontaient le Rocket de Laval au Centre Bell lundi soir.
William Villeneuve a disputé un premier match professionnel dans l'uniforme des Marlies de Toronto qui affrontaient le Rocket de Laval au Centre Bell lundi soir.

William Villeneuve « ne le réalise pas encore » 

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Le Sherbrookois William Villeneuve se trouvait encore sur un nuage lorsque rejoint par La Tribune quelques minutes après la victoire de 2 à 0 des Marlies de Toronto face au Rocket de Laval et le duo Carey Price, Brendan Gallagher : « Je ne le réalise pas encore! » 

Le défenseur des Sea Dogs de Saint John croyait revenir à la maison pour s’offrir une semaine ou deux de vacances après la fin de sa troisième saison à l’âge de 18 ans dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Mais les plans ont rapidement changé. 

« Tout se passe très vite depuis trois ou quatre jours, admet le numéro 4 des Marlies. Mon agent m’a appelé pour m’annoncer l’offre de contrat d’essai des Maple Leafs dans la Ligue américaine et j’ai dû me diriger rapidement vers le Centre Bell. Après trois entraînements avec les Marlies, j’ai appris lundi matin que j’affrontais le Rocket. Jouer au Centre Bell, c’est comme un rêve qui se réalise. Ce n’est pas la Ligue nationale encore, mais c’est un pas dans la bonne direction. » 

William Villeneuve a terminé la rencontre avec un différentiel neutre, aucun point, un tir au but, mais surtout, avec un bagage d’expérience plus rempli.  

« Je suis complètement reconnaissant de l’opportunité offerte par l’organisation de Toronto, explique le choix de 4e ronde en 2020. C’était très significatif de jouer mon premier match chez les pros, ici à Montréal, près de chez moi. Il y avait beaucoup d’adrénaline en début de partie. C’était une motivation supplémentaire de pouvoir affronter Price et Gallagher. Ce ne sont pas des deux de pique. C’était pour nous un enjeu de plus. » 

Le tir au filet de Villeneuve n’était pas en direction de Price, mais bien de Cayden Primeau, venu en relève comme prévu avant le début de la rencontre. Mais le Sherbrookois a toutefois pu se mesurer à Gallagher sur une séquence en particulier. 

« Ça tournait vite autour du filet et dans le coin de la patinoire. J’ai pu constater tout l’acharnement de Gallagher, reconnu pour fournir toujours le deuxième effort. Il y a deux ou trois ans, Carey et Brendan étaient comme des modèles pour moi. Je les voyais à la télé. J’espérais vivre moi aussi ce rêve. C’est un bel apprentissage de pouvoir affronter des joueurs élites et de côtoyer des professionnels, qui abordent la partie d’une manière très différente. Ils sont là pour gagner leur vie, nourrir leur famille et accéder au prochain niveau. J’ai goûté à tout ça et j’espère rapidement pouvoir vivre la même expérience », admet Villeneuve.  

Ce dernier se trouvait dans l’autobus de l’équipe, en direction de Belleville, en espérant être de l’alignement pour la prochaine partie face aux Sénateurs, mercredi.