Le directeur général du Phœnix, Jocelyn Thibault, s’est rendu à l’aéroport de Montréal lundi après-midi pour ramener les deux Européens Taro Jentzsch et Samuel Hlavaj à Sherbrooke.

Whynot vise la LHJMQ.... et les Maritimes

Il y aura finalement un absent de taille au camp d’entraînement du Phœnix : le choix de première ronde de l’équipe Cameron Whynot ne se présentera pas à Sherbrooke. Or, une nouvelle option s’offre au directeur général Jocelyn Thibault : celle de l’échanger, puisque le jeune défenseur a confirmé qu’il visait la LHJMQ, mais souhaite évoluer pour une formation des Maritimes.

Sélectionné au 9e rang lors de la séance de 2019, le défenseur de la Nouvelle-Écosse souhaite poursuivre ses études dans les Maritimes tout en évoluant dans la LHJMQ.

« Cameron aimerait être présent physiquement dans une classe pour compléter sa onzième année et sa douzième, explique le directeur général Jocelyn Thibault. Il s’agit d’une décision familiale que je respecte. Ici à Sherbrooke, on ne peut pas répondre à ces critères. On propose toutefois aux joueurs anglophones de s’inscrire à des cours par correspondance. Plusieurs options se présentent maintenant à nous. Mais ce qui est certain, c’est qu’il ne sera pas présent à notre camp lors de l’ouverture mercredi. »

Si Whynot n’évolue pas dans la LHJMQ, le Phœnix obtiendra compensation en retrouvant son 9e choix de la première ronde, mais pour l’encan 2020. Jocelyn Thibault obtiendra aussi une légère compensation s’il réussit à échanger son joueur d’ici le 26 août à 10 h, date limite de la période de transactions dans la LHJMQ. En plus d’obtenir la valeur de son joueur, il recevrait également un choix de fin de 2e ronde en 2020.

Mais après le 26 août, le Phœnix pourrait échanger les droits de Cameron Whynot sans toutefois recevoir de compensation.

« Cameron veut jouer dans la LHJMQ, ce qui nous a permis d’entretenir de bonnes discussions avec différentes organisations. Est-ce que nous sommes près d’une entente? Non. Mais je suis confiant de trouver la meilleure solution pour combler les attentes du jeune et de choisir la meilleure situation pour notre organisation », soutient Jocelyn Thibault.

La transaction ayant impliqué le joueur récalcitrant Oscar Plandowski demeure le meilleur comparable sur lequel Jocelyn Thibault peut se baser. Incapables de convaincre le défenseur de s’amener à Chicoutimi, les Saguenéens ont envoyé le Néo-Écossais à Charlottetown en échange du choix de première ronde en 2020 des Islanders et d’un choix de deuxième tour en 2022.

« Mais je crois que Whynot a une meilleure valeur encore, sans rien enlever à Plandowski. La preuve, notre joueur était classé au 4e rang par la liste de la Centrale de soutien au recrutement de la LHJMQ alors que Plandowski était classé au 13e rang. »

Notons qu’il a été impossible de s’entretenir avec Cameron Whynot ou son agent après plusieurs tentatives.

Cameron Whynot

Une bataille devant les buts

On aura droit à une chaude lutte pour un poste de gardien de but dès mercredi à l’aréna Jane & Eric Molson, sur le campus de l’Université Bishop’s. Sept gardiens seront alors présents.

En plus du nouveau portier de la Slovaquie Samuel Hlavaj, Dakota Lund Cornish tentera de conserver son poste avec le Phœnix, qui retrouvera aussi Thomas Sigouin, absent durant presque toute la saison à la suite d’une blessure à un genou survenue à son troisième match de la dernière campagne.

Au total, le Phœnix accueillera 49 joueurs au camp : 27 attaquants, 15 défenseurs et sept gardiens.

« Il n’y aura peut-être pas beaucoup de postes disponibles, mais on souhaite que les recrues nous forcent à prendre des décisions difficiles, confie le DG sherbrookois. Il y a toujours des surprises lors des camps de sélection. On peut entre autres penser à Félix Robert, qui nous avait forcé la main il y a quelques années. Tout dépend de la préparation estivale de chaque joueur. Parfois, des vétérans croient être bien en selle. Ce n’est pas toujours le cas. »