Comme il l’a fait le 10 novembre dernier au Palais des sports de Sherbrooke, le Phœnix a facilement vaincu l’Armada, dimanche, au Centre d’excellence Sports Rousseau de Boisbriand.
Comme il l’a fait le 10 novembre dernier au Palais des sports de Sherbrooke, le Phœnix a facilement vaincu l’Armada, dimanche, au Centre d’excellence Sports Rousseau de Boisbriand.

Week-end de trois gains pour le Phœnix

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
La fatigue aurait pu coûter quelques points au Phœnix ce week-end puisque les Sherbrookois devaient disputer trois matchs en autant de jours. En marquant 19 buts, la troupe de Stéphane Julien a une fois de plus prouvé qu’elle forme l’équipe à battre dans la LHJMQ. Après des gains contre Moncton et Saint John pour demeurer parfait en 15 matchs à domicile, cette fois, c’est l’Armada qui a goûté à la médecine du Phœnix dimanche à Blainville-Boisbriand.

Bailey Peach a mené les siens vers une victoire de 6 à 3 grâce à ses deux buts et une mention d’aide.

« J’avais un mauvais pressentiment avant la partie d’aujourd’hui (dimanche), mais les gars ont trouvé le moyen de me faire mentir. Je me serais attendu à un lent début de match à cause de la fatigue. Comme la veille au Palais des sports contre les Sea Dogs. La partie face aux Wildcats a été remplie d’émotions et j’espérais qu’il nous reste de l’énergie. Mais une fois de plus, j’ai adoré la partie de nos joueurs. »

Le Phœnix n’a pas tardé à prendre une avance confortable. Peach a ouvert la marque en première période, suivi de Benjamin Tardif et Vincent Anctil. Tout juste avant la fin de l’engagement, Zachary Roy a réduit l’écart à deux buts : 3 à 1 Sherbrooke.

En deuxième période, Anthony Munroe-Boucher en a profité pour marquer son tout premier but en carrière dans le junior majeur et Bailey Peach s’est offert un deuxième but dans la soirée pour ainsi compléter son surprenant week-end, lui qui revenait à peine d’une blessure. Le joueur des Maritimes a conclu le blitz de trois parties avec quatre buts.

« On l’a vu travailler fort pendant sa guérison, constate Julien. Ce n’est pas une surprise pour nous. Pendant que Samuel Poulin et Xavier Parent sont à l’écart du jeu, d’autres prennent la relève, comme lui et les frères Anctil. Vincent et Julien amènent une excellente profondeur à notre alignement et contribuent très bien cette saison. Ils sont partis de loin, mais progressent énormément. »

Si Benjamin Corbeil a amené le pointage à 6 à 2 en fin de deuxième période, Patrick Guay a aussitôt redonné une priorité de quatre points en troisième période.

Samuel Hlavaj n’a fait face qu’à 21 tirs. Pendant ce temps, le gardien de l’Armada Émile Samson a été bombardé de 40 lancers.

« Ce qui est impressionnant de notre groupe, c’est que tous les jours, c’est comme si c’était le jour 1. Ils refusent de se contenter de deux victoires. Les gars tenaient à gagner pour une troisième fois en fin de semaine. On n’entend jamais parler de classement ou d’honneurs individuels. Ce qu’ils veulent, c’est la victoire chaque soir », explique le pilote sherbrookois.

Notons que Taro Jentzsch a quitté pour le Championnat du monde de hockey junior après la rencontre pour rejoindre la formation allemande et Samuel Hlavaj l’imitera jeudi en joignant la Slovaquie.

Le Phœnix sera en visite mercredi à Victoriaville pour y affronter les Tigres en soirée.