Waterville, la carte cachée

Certains vous diront, pourquoi jouer un terrain qui ne compte que neuf trous? Moi je dis pourquoi pas!
Le Club de golf de Waterville existe depuis 1903 - le deuxième plus vieux en région après le parcours du Vieux Lennox (1897) -, et s'il a pu subsister toutes ces années, c'est qu'il propose justement un défi assez intéressant pour qu'on s'y frotte, à titre de golfeur occasionnel.
Un golf prolifique, qui compte actuellement quelque 200 membres et qui n'a jamais aussi bien fonctionné, confirme le professionnel et copropriétaire du club, Donald St-Pierre.
Ce dernier et Sylvain Riendeau ont acheté le club il y a une quinzaine d'années d'André Maltais. «On se maintient à 200 membres depuis trois ans, ça va vraiment bien. Les gens aiment beaucoup que ce soit seulement un neuf trous; comme ça, ils peuvent jouer le parcours en un peu moins de deux heures, quand ça va bien. On propose une ambiance bien "friendly" et ça aussi, les gens aiment.»
Les propriétaires ont même pensé acheter une parcelle de terrain, près du trou numéro 6 afin de construire trois trous supplémentaires, et un champ de pratique. «On a vite abandonné le projet, estimé à 450 000$; on aurait eu de la difficulté à le rentabiliser. La recette actuelle marche bien, alors on continue.»
Waterville a aussi cette particularité d'amorcer son parcours avec un trou à normale 3; bien peu de clubs osent en faire autant! «Il y a longtemps, le parcours commençait à l'actuel trou numéro 8; ce n'était pas pratique pour les départs et le numéro un fut construit. C'est un trou pas commode, qui monte beaucoup, et qui peut faire jusqu'à 190 verges des jalons bleu», précise M. St-Pierre.
Vous avez donc intérêt à vous échauffer avant d'amorcer votre ronde; démarrer avec un coup de fer demande beaucoup plus de précision que de commencer avec un trou à normale 5 et une très large allée, mettons!
En jouant des jalons blancs à l'allée et des jalons bleus au retour, le Waterville vous offrira 6088 verges, ce qui est assez bon.
Les allées étroites des trous 3, 4, 8 et 9 vous forceront probablement à crier «Fore», alors attention à votre précision!
Le trou numéro 2 a perdu son fameux arbre, il y a quelques années; le grand feuillu mort était situé en plein milieu de l'allée en pente montante et il avait le don d'attirer les balles!
Les trois derniers trous du parcours sont très accessibles et vous pourrez y abaisser votre pointage avec un peu de force et de précision sur votre coup de départ.
Avec ses paysages environnants, ses vallons, ses fermes au loin, l'église et l'école tout près du trou numéro 9, vous vous sentirez un peu comme en ville, à la campagne.
L'OISELET
Même s'il est en pente, le Waterville se joue bien à pied, et rapidement.
LE BOGUEY
Le trou numéro un; amorcer sa ronde avec une normale 3 n'est pas chose simple!