Avec deux buts, deux aides et une bagarre contre Samuel Bolduc, Alex-Olivier Voyer était à une bataille de compléter son deuxième tour du chapeau à la Gordie Howe dans la même partie, jeudi soir au Palais des sports. —

Voyer explose avant son départ pour Boston

Le Sherbrookois Alex-Olivier Voyer a pris les choses en main jeudi soir contre l’Armada de Blainville-Boisbriand. Après avoir effectué un tour du chapeau à la Gordie Howe, le vétéran de 20 ans ne s’est pas arrêté là en récoltant un autre but et une autre mention d’aide pour ainsi terminer la partie avec quatre points et une bagarre.

À quelques jours de son départ vers le camp des recrues des Bruins de Boston, Voyer a explosé en aidant son équipe à battre les visiteurs par la marque de 6 à 4.

« J’espérais trouver mes repères et aller chercher de la confiance à mon dernier match préparatoire avant de quitter pour Boston et c’est ce que j’ai fait. Ce camp arrive vite, je pars mardi et je veux arriver prêt. C’est encourageant de connaître une belle partie comme celle-là », indique l’attaquant du Phœnix.

C’est à titre de joueur invité qu’il tentera de faire sa place dans l’organigramme des Bruins.

« Je me rends là dans l’idée de me tailler un poste avec l’équipe. Je suis un compétiteur. Par respect pour l’organisation qui m’a invité, je vais tout donner durant ce camp. Les joueurs repêchés partiront toujours avec une longueur d’avance, mais chez les professionnels, tout le monde a sa chance et je n’ai qu’à la saisir. Peu importe le scénario, je serai satisfait. J’espère rester dans l’organisation de Boston, mais il y a de bonnes choses qui attendent le Phœnix aussi. »

Voyer n’a pas perdu de temps avant de donner l’avance aux siens en marquant à la quatrième minute du match. Partageant un trio avec Taro Jenztsch et Samuel Poulin, le Sherbrookois a été le meilleur sur la glace du Palais des sports.

« Alex a connu un camp plutôt tranquille, admet l’entraîneur Stéphane Julien. Mais je lui ai parlé ce matin pour lui dire que je m’attendais à plus de sa part et ce soir, il a démontré beaucoup plus d’acharnement. Il a compris l’an dernier que son travail est d’aller au filet. C’est là qu’il produit de l’offensive. Mais j’aime pouvoir compter sur un joueur qui peut être bon défensivement, qui peut créer de l’attaque tout en adoptant un style robuste. »

C’est face à l’imposant Samuel Bolduc que Voyer a décidé de laisser tomber les gants.

« Deux ou trois raisons m’ont poussé à me battre contre Bolduc. Des fois, il y a des différends qui surviennent sur la glace. Il y avait aussi un historique entre lui et moi lors des dernières séries. Je voulais aussi me préparer pour le camp des Bruins. Je ne cherchais pas ça, mais je dois me faire respecter et j’ai une réputation à conserver. »

Bailey Peach s’est également démarqué dans le clan sherbrookois en marquant le deuxième filet du Phoenix et en répliquant aussitôt au but de Maxim Bykov.

Simon Lavigne et Maximilien Ledoux ont ramené les deux équipes à la case départ avant la fin du deuxième engagement.

La soirée de rêve de Voyer s’est poursuivie en troisième période. En plus de marquer un deuxième but, il a contribué au but vainqueur de Jérémy Jacques.

Poulin a finalement complété la marque avant de voir Ledoux réduire l’écart à deux buts.

Poulin, Bellamy et Jentzsch sur leur départ

Pour leur part, Samuel Poulin rejoindra mercredi les Penguins de Pittsburgh alors que Taro Jenztsch quittera pour Vegas et Jaxon Bellamy, pour Edmonton.

« Taro est arrivé en bonne forme physique, note Julien. Il est calme sur le jeu et patine bien. Je peux l’utiliser dans toutes les circonstances, ce qui fait de lui un joueur très utile. »

Chose certaine, Poulin quittera Sherbrooke avec la ferme intention de ne pas y revenir.

« Je vais m’entraîner fort jusqu’au dernier jour pour essayer d’arriver le plus prêt possible. Je n’ai pas aimé ma première partie préparatoire. Ça faisait longtemps que je n’avais pas joué de parties, mais j’ai bien aimé les suivantes, dont celle de ce soir. J’ai eu plusieurs chances et notre trio a créé de l’offensive. »

Même s’il est prêt à connaître une belle saison avec le Phœnix, le capitaine espère gagner son poste à Pittsburgh après avoir été repêché en première ronde cet été.

« Il n’y a pas beaucoup de profondeur chez les ailiers dans le club-école des Penguins ou même à Pittsburgh. Les Penguins sont peut-être allés chercher Alex Galchenyuk, mais je sens qu’il y a une place dès cette année. Physiquement, je suis prêt. Mais la LNH est rendue une ligue qui offre du jeu très rapide et c’est là-dessus que misent les organisations aujourd’hui. »

Notons que Samuel Hlavaj a obtenu la victoire en effectuant 28 arrêts.

« Il nous donne confiance et fait les arrêts clefs quand c’est le temps », estime Poulin.

« J’ai aimé son premier match complet du calendrier préparatoire, précise de son côté l’entraîneur. Il est très habile avec la rondelle et joue avec confiance. Il a été très solide ce soir. »