La présence des Voltigeurs de Drummondville dans la bulle formée par la LHJMQ à Québec est compromise.
La présence des Voltigeurs de Drummondville dans la bulle formée par la LHJMQ à Québec est compromise.

Possible cas chez les Voltigeurs : leur présence dans la bulle est compromise

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
SHERBROOKE — La formation de la bulle autour des sept équipes de la LHJMQ à Québec se complique encore une fois. Après avoir vu les Saguenéens de Chicoutimi demeurer sur le qui-vive en raison d’un cas de COVID-19 chez un membre du personnel, voilà qu’un possible cas chez les Voltigeurs pourrait compromettre la participation de la formation drummondvilloise à la série de matchs disputés par ces équipes des zones rouges, prévue du 17 au 27 novembre au Centre Videotron. 

Les six autres organisations ont pu intégrer la bulle en ne présentant que des tests négatifs. Les Voltigeurs de Drummondville sont présentement en attente du résultat d’un deuxième test effectué par le membre de son organisation et prévoient en savoir davantage dans les deux prochains jours après avoir communiqué avec la Santé publique et la LHJMQ.

Si le résultat est positif, les Voltigeurs seront exclus de la bulle selon les règles sanitaires incluses dans le protocole établi. Déjà, les Cataractes de Shawinigan remplaceront les Voltigeurs pour le premier affrontement face aux Remparts de Québec, mardi à 19 h selon le diffuseur officiel de la partie, TVA Sports. 

Rappelons que le Phœnix de Sherbrooke avait maintenu un isolement d’environ une semaine afin de servir de plan B à la LHJMQ dans le cas d’une éclosion chez les Saguenéens de Chicoutimi et ces derniers n’ont remis aucun résultat positif, ce qui a permis au Phœnix de sortir de son confinement.

En demeurant isolé quatre jours de plus, le Phœnix aurait pu intégrer la bulle pour remplacer au besoin les Voltigeurs, mais la direction a préféré retirer les membres de son équipe de leur isolement question de « ne pas entretenir d’espoir » chez ses joueurs, selon l’organisation.

Maintenant en zone rouge, le Phœnix pourrait être la seule équipe inactive de la LHJMQ lors des prochaines semaines.