Pour Annie Martin, ses volleyeuses doivent se concentrer sur le moment présent.

Volleyball universitaire : une première participation aux séries pour les filles depuis 2017

L’équipe féminine de volleyball du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke fait un retour en séries éliminatoires pour la première fois depuis la saison 2016-17. Et en demi-finales, l’équipe dirigée par Annie Martin et Annie Lévesque affrontera les Carabins de l’Université de Montréal lors d’une série deux de trois qui s’amorcera à Montréal vendredi.

Un retour en séries pour les filles du Vert & Or, qui ont montré une fiche de 11-9 cette année. Il s’agissait de la première saison gagnante pour l’équipe féminine depuis le calendrier 2015-16. Elle avait alors terminé sa saison régulière avec une fiche de 15-7.

Montréal a terminé en tête du classement du volleyball universitaire RSEQ en 2019-20 avec une fiche de 13-7. Les Carabins ont terminé à égalité avec l’UQAM et l’Université Laval.

Montréal et Sherbrooke se sont affrontés à quatre reprises cette saison, remportant chacune deux matchs.

La parité, au volleyball universitaire RSEQ était très présente cette année.

« Avant le début de la saison, on s’était fixé comme objectif de se qualifier pour les séries éliminatoires, et c’est ce qu’on a réussi à faire. Et on est très contentes, et satisfaites, d’avoir réalisé ça. Ça vient concrétiser tout ce qu’on fait en tant que groupe depuis l’an passé. On a également récolté quatre victoires de plus que l’an dernier. Et ça aussi, c’est satisfaisant », confie Année Lévesque.

« Mais pour être honnête, au-delà des résultats sur le terrain, Annie et moi on est très fières de l’engagement continu des filles à s’améliorer et à progresser. Pour nous, c’est super important. »

La série deux de trois contre Montréal promet d’être âprement disputée, dit l’ancienne Olympienne Annie Martin.


Annie Lévesque est très heureuse que l’équipe ait réalisé son premier objectif : se qualifier pour les séries éliminatoires.

« Oui, ce sera une grosse bataille. On aura droit à des matchs intéressants, enlevants. Montréal a une équipe formée de grandes et puissantes joueuses, qui affectionnent les attaques en puissance. On a mis l’accent sur le bloc en défensive et sur plusieurs niveaux tactiques afin de les stopper. Contrecarrer leur force de frappe, c’est l’objectif. Tout revient à l’exécution. Les filles sont prêtes et bien préparées. On a travaillé plein de choses en saison pour culminer vers ça », a-t-elle mentionné.

« Ce retour en séries, c’est une étape. Comme on l’a fait souvent pendant la saison, dans la victoire comme dans la défaite, il faut éviter de voir trop loin et de garder la concentration sur le set qui se déroule, sur le match en cours. Les filles devront vivre l’opportunité dans le moment présent et éviter l’erreur, le piège, de voir trop loin ».

Pour venir à bout des Carabins, le Vert & Or pourra compter sur sa profondeur, confirment les deux entraîneuses.

« Il n’y a pas vraiment de joueuses à surveiller plus que d’autres, et c’est là notre force. On a beaucoup de profondeur. On a misé beaucoup sur ça cette saison. Dès qu’une fille éprouvait un peu de difficulté, on n’a jamais hésité à faire les substitutions nécessaires pour ré-énergiser l’équipe. Chaque fille a ses forces », explique Annie Lévesque.

Le Vert & Or amorcera ses séries avec une grande victoire en banque. Les filles ont en effet battu le Rouge et Or de l’Université Laval lors du dernier match de la saison régulière. Un exploit qu’elles n’avaient pas réussi depuis un bout de temps.

« Ça faisait quelques années que ça ne s’était pas produit, c’est vrai! De pouvoir conclure la saison avec une victoire, d’abord, mais aussi contre une équipe qui nous a donné de la difficulté sur une longue période, c’est très positif », assure Annie Martin.

« Ça met en confiance et ça donne des ailes! Mais, au-delà de ça, les filles sont tout à fait conscientes qu’on doit tout recommencer en séries éliminatoires. Les performances de la saison ne tiennent plus », poursuit Annie Martin.

Après le duel de vendredi à Montréal, le Vert & Or retrouvera ses partisans samedi soir, à 18 h, pour le deuxième match.

« C’est un bonus pour tout le monde. On a joué devant de grosses foules cette saison à la maison, et c’est toujours très motivant pour les filles », conclut Annie Martin.

Mohamed El Fethi Abed a mené son équipe à deux victoires contre la formation masculine du Rouge & Or de l’Université Laval.

Les garçons face au Rouge et Or

L’équipe masculine du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke sera également en action, à compter de vendredi, pour sa série deux de trois face au Rouge et Or de l’Université Laval.

Puisque des formations des Maritimes sont présentes dans la conférence Québec du RSEQ, le calendrier est construit différemment. Ainsi, les trois matchs prévus pour cette série Sherbrooke-Québec se dérouleront à Québec.

Toutefois, la troupe de Mohamed El Fethi Abed, qui en était à une première saison à la barre de l’équipe, a connu une solide saison 2019-2020.

Sherbrooke a terminé au troisième rang, sur les cinq équipes de la conférence, avec une fiche de 9-7.

Tout un exploit pour les gars, qui n’ont gagné qu’un match, en 2018-19, et deux, en 2017-18.

Et en plus, le Vert & Or a conclu sa saison régulière par une solide victoire de trois sets à un face à ce même Rouge et Or.

De fait, il s’agissait d’un deuxième gain consécutif du Vert & Or contre Québec.

Sherbrooke et Québec se sont affrontés à quatre reprises cette saison. Chaque formation a remporté deux victoires.