Maude Fréchette a réussi 22 attaques marquantes lors des deux rencontres de l’équipe féminine.

Volleyball : les filles stoppées, les gars en attente

L’équipe féminine de volleyball du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke a vu sa séquence victorieuse stoppée à quatre. La formation masculine, elle, doit remporter au moins un, et préférablement ses deux matchs face aux Reds de l’Université du Nouveau-Brunswick, cette fin de semaine, si elle veut participer aux séries éliminatoires du volleyball universitaire québécois.

Après avoir récolté des gains à ses quatre derniers matchs de l’année 2018, les volleyeuses du Vert & Or ont subi des revers de 3-2 et de 3-1 vendredi et dimanche après-midi, à la reprise des activités de la Ligue universitaire provinciale.

Ce sont les Carabins de l’Université de Montréal qui ont stoppé la séquence victorieuse des joueuses d’Annie Martin et Annie Lévesque, vendredi soir au gymnase du Centre sportif de l’UdeS. Dimanche, les Sherbrookoises ont baissé pavillon devant le Rouge et Or.

Sherbrooke occupe le cinquième rang sur six dans la conférence Québec, avec une fiche de 4-8. McGill domine le classement avec une fiche de 9-3.

« Malgré nos deux défaites, les filles réalisent encore beaucoup d’apprentissages autant individuellement qu’en équipe. Nous avons joué du beau volleyball dans l’ensemble et avons fait preuve de hargne et de combativité, ce qui est très positif. Plusieurs opportunités se sont présentées à nous pour fermer les portes à nos adversaires, mais nous n’avons pas su en profiter. Repérer les moments importants dans un match et savoir les gérer, être confortables dans l’adversité, élever notre jeu d’un cran pour clore des sets et accepter les défis qui se présentent devant nous. Voilà où nous en sommes collectivement », analyse la coentraîneure du Vert & Or, Annie Lévesque.

Les filles ont un seul match au programme cette semaine, samedi à 14 h 30 à Sherbrooke, face à la formation du Nouveau-Brunswick.

Le passeur de deuxième année Samuel Couturier a distribué 32 passes qui ont mené à des attaques marquantes et il a été crédité de huit récupérations en défensive.

L’équipe masculine en mode séries

Même si la formation masculine de volley du Vert & Or a encore six matchs à disputer à sa saison, elle est déjà en modes séries éliminatoires.

En effet, les deux prochains affrontements du Vert & Or seront déterminants pour l’obtention d’une des quatre places en séries d’après-saison. 

Confrontés à deux reprises en moins de 24 heures à leurs rivaux directs pour le quatrième échelon au classement vendredi et samedi, les Reds de l’Université du Nouveau-Brunswick, les Sherbrookois doivent remporter minimalement l’un de ces deux matchs et, idéalement, les deux puisque les Reds ont une victoire de plus à leur dossier, avant le début de la deuxième portion du calendrier.

Sherbrooke occupe le cinquième et dernier rang du classement québécois avec une fiche de 1-9.

Le Vert & Or s’est incliné face à Montréal (1-3) et Québec (0-3) le week-end dernier.

« Nous avons joué avec plus de conviction et notre exécution était nettement meilleure à domicile contre les Carabins vendredi que dimanche à Québec face au Rouge et Or. Notre préparation a semblé faire défaut pour ce deuxième match de la fin de semaine et, sur ce terrain hostile, l’adversaire nous en a fait payer le prix. Lors des deux premières manches, le Rouge et Or a rapidement pris des avances confortables, que nous n’avons jamais pu combler. Le troisième set a cependant été plus chaudement disputé, mais deux séquences plus difficiles en réception de service nous ont couté la manche et le match », a dit l’entraîneur-chef Marc Lussier.

Le premier match face aux Reds est prévu vendredi à compter de 18 h au Centre sportif de l’Université de Sherbrooke.