Vladicic sans complexe

Lorsqu'on dit que le nom d'Aleksa Vladicic est à surveiller sur la scène du tennis, celui-ci en a donné la preuve la fin de semaine dernière en enlevant le Tournoi provincial de tennis de Drummondville des moins de 18 ans.
Âgé de 14 ans, le Sherbrookois a vaincu ses trois adversaires âgés d'au moins 17 ans en deux sets et sans bris d'égalité...
D'entrée de jeu, Vladicic a croisé le fer avec Rémy Arsenault, un joueur qu'il n'avait jamais affronté auparavant. Cela ne l'a pas empêché d'en disposer rapidement par la marque de 6-3 et 6-2 pour passer en demi-finale.
Faisant face à Bijan Shahriari (2e favori), qu'il avait déjà battu deux fois la saison dernière, Vladicic a rajouté une autre victoire à sa fiche en le battant 6-3 et 6-1.
Il s'est ensuite assuré du titre provincial en disposant du favori, Étienne Simard, au compte de 6-3 et 6-2. « J'étais vraiment content de gagner contre lui. Non seulement parce qu'il était le favori, mais aussi parce qu'il m'avait battu la seule autre fois où on a joué l'un contre l'autre. »
Étudiant en sports-études au Triolet, Vladicic explique ce résultat en bonne partie par l'expérience qu'il a vécue lors des qualifications précédant le tournoi Futures de Sherbrooke. Il en était à sa toute première expérience dans un tournoi sanctionné par l'ITF (Fédération internationale de tennis). .
« Ç'a été une expérience qui m'a beaucoup motivé à gagner, a-t-il dit. Même si j'ai perdu mon match de qualification, j'ai pu faire quelques échanges avec des joueurs, dont Daniel Smethurst, Tom Kocevar-Desman et Torsten Wietoska. Juste de les voir jouer, ça m'avait beaucoup aidé. Mais de pouvoir échanger quelques balles avec eux, c'était encore mieux. Je suis arrivé à Drummondville avec beaucoup de confiance. Je frappais bien la balle et j'étais bien préparé. »