Un joueur a notamment été filmé en train d’envoyer une rondelle en direction des partisans dans les gradins.

Violente rivalité Coaticook-Magog

Des bagarres entre joueurs, des coups de poing aux entraîneurs adverses, des lancers dans les gradins en direction des partisans de l’autre équipe. Une violente tradition s’est installée entre les formations de hockey junior A de Coaticook et de Magog.

Les deux dernières parties entre ces formations ont particulièrement fait jaser. Des spectateurs de Coaticook avaient d’ailleurs prévu le coup en filmant certaines séquences, sur lesquelles on voit le numéro 13 du club magogois, Hunter Haskell, frapper l’entraîneur de Coaticook ou encore des joueurs de Magog lancer la rondelle vers les partisans de Coaticook, dont une fillette.

« Elle n’a que 15 mois et elle est nécessairement sans défense. Tout ce que la ligue veut faire, c’est d’ajouter un arbitre. Est-ce qu’on attend vraiment que quelqu’un se blesse sérieusement? » se demande un spectateur qui était présent sur les lieux, et qui souhaite garder l’anonymat.

Du côté de l’Association du hockey mineur de Coaticook, le président Chad Gagnon admet qu’une guerre de clocher existe.

« Il y a un manque de respect. C’est correct de voir une rivalité s’installer entre deux clubs, mais il y a des limites. Les arbitres ont évidemment un travail à faire, mais la ligue aussi », a souligné M. Gagnon.

Le président de Hockey Magog, Robert Butler, est également derrière le banc du junior A de Magog en tant qu’adjoint.

« Les gestes de violence n’ont pas leur place au hockey, dit-il. Pas seulement la violence physique, mais aussi la violence verbale. Sur la glace comme dans les gradins. J’ai raté le match du dernier week-end, mais j’avais vu précédemment des parents de Coaticook inviter des joueurs de notre équipe à venir se battre. Une querelle a aussi éclaté entre les deux bancs. Notre club n’est pas blanc comme neige non plus. Les deux équipes contribuent à ça. Même dans le hall d’entrée, ça brasse. Il faudra trouver une solution, et ce, rapidement », a souligné M. Butler, tout en admettant qu’il n’ose pas en dire plus puisque le dossier se retrouvera devant le comité de discipline de la Ligue de hockey simple lettre Orford-Saint-François.

En fait, ce sera le hockeyeur de 20 ans Hunter Haskell qui rencontrera le comité. Haskell a refusé de s’adresser à La Tribune. « Je n’ai pas de temps à perdre », a-t-il simplement répondu. Haskell a d’ailleurs été expulsé de l’Association de hockey mineur de Coaticook et a obtenu la permission de jouer pour Magog.

« Hunter est impulsif. On l’a vu dans le midget AA entre autres, mais il fait du progrès », souligne Robert Butler.

« Le processus a été enclenché et on rencontrera le numéro 13 de Magog qui a frappé l’entraîneur de Coaticook, informe Rock Pomerleau, président du comité de discipline. Nous n’étions pas en mesure de voir le numéro des joueurs qui envoyaient les rondelles en direction de la foule, mais nous allons demander la collaboration de leur entraîneur pour les connaître. Le numéro 13 sera premièrement suspendu pour avoir tourné le match en dérision et nous verrons pour la suite. »

Notons que la première partie des séries devrait être disputée samedi... entre Magog et Coaticook.

« Mais nous ne serons probablement pas présents, parce que plusieurs de nos joueurs travaillent samedi », mentionne Robert Butler, assistant-entraîneur du junior A de Magog et président de Hockey Magog.

Même si Magog déclare forfait, toutes les équipes disputeront une troisième partie éliminatoire.