C'est avec une fracture au nez que Rafaël Harvey-Pinard s'est présenté devant les médias.

Victoire du Phoenix dans la controverse

Il y aura un match numéro 7 dans cette série entre le Phoenix de Sherbrooke et les Huskies de Rouyn-Noranda. Grâce à une victoire de 4-3 obtenue en prolongation dimanche au Palais des sports, les Sherbrookois ont forcé la tenue d'un match ultime et prendront la direction de Rouyn-Noranda afin d'y affronter une dernière fois la Meute.

Marek Zachar a joué les héros en fin de match. Quelques secondes avant le but, les officiels avaient raté un geste de Luke Green à l'endroit de Rafaël Harvey-Pinard, auteur d'un tour du chapeau.

C'est d'ailleurs avec le nez ensanglanté et deux tampons dans les narines que l'attaquant des Huskies s'est présenté devant les médias:

« J’étais en avant du but, j’ai reçu une passe et un bâton au visage ensuite. J’ai remarqué tout de suite que ça saignait. C’était une pénalité. C’est frustrant, parce que le Phoenix a marqué une minute après. On aurait dû obtenir un avantage numérique. Cet événement a changé le résultat de la partie, c’est certain. On va vouloir aller gagner la prochaine à Rouyn-Noranda! »

L'entraîneur des Huskies, Gilles Bouchard, était dans tous ses états à la fin de la partie:

« Ils ne l’ont pas vu. Rafaël allait mettre la rondelle dans le filet. Il regardait où les arbitres? C’est un non-sens. Je vais faire attention à ce que je dirai, mais c'est dommage de voir que l'arbitrage a fait la différence dans un match aussi important. Rafaël a mangé un coup de bâton. Sans ce coup, il marquait. Il avait un but ouvert. S'il avait marqué, les arbitres n'auraient pas vu le but? Normalement, c'est un quatre minutes de punition. »

Le pilote du Phoenix, Stéphane Julien, s'est également montré insatisfait de l'arbitrage.

«C'est facile de dire qu'il aurait dû y avoir une pénalité en fin de match et que tout ça a coûté la victoire aux Huskies, mais je pourrais aussi nommer d'autres séquences sur lesquelles il y avait infraction et que je n'étais pas content. Le match a duré près de 65 minutes. Parfois, il y a de bonnes décisions et de mauvaises. Est-ce que cette fois, la situation a tourné à notre avantage? Peut-être. Certaines punitions n'ont pas été appelées et ont fait perdre notre momentum, donc c'est la même chose des deux côtés.»

«Les officiels m'ont dit qu'ils n'ont pas vu le geste, renchérit Gilles Bouchard. Personne ne l'aurait vu. Il allait mettre la rondelle dans le filet et ils ne l'ont pas vu. Ils sont quatre officiels, est-ce qu'ils devront être six sur la patinoire l'année prochaine?»

Voir la suite plus bas: un scénario hollywoodien

Le Phoenix a festoyé après le gain de 4-3 en prolongation pour ensuite se recentrer sur la prochaine partie, qui aura lieu mardi à Rouyn-Noranda.

Scénario hollywoodien

Les quelque 3000 spectateurs présents ont eu droit à tout un spectacle. Le Phoenix a pris l'avance dans le match grâce au but de Mathieu Olivier, imité aussitôt par Nicolas Poulin en milieu de première période: 2-0 Phoenix.

Rafaël Harvey a ensuite marqué le premier de ses trois buts en fin de première période. Les trois premiers filets ont été réalisés avec l'avantage d'un homme. 

Au second vingt, Yaroslav Alexeyev a permis à sa troupe de respirer un peu mieux en déjouant Samuel Harvey. Or, Harvey-Pinard n'avait pas dit son dernier mot et a eu raison de Reilly Pickard cinq minutes plus tard. 

Alors que le Phoenix semblait filer droit vers la victoire, les Huskies ont retiré leur gardien et Harvey-Pinard a complété son tour du chapeau. 

Moins de trois minutes après le début de la prolongation, Marek Zachar a fait bondir la foule en donnant la victoire aux siens. 

« J’ai fait une erreur à la fin de la troisième période. J’en devais une à mes coéquipiers. Je suis seulement content d’avoir gagné! » a indiqué Marek Zachar.

« Ce genre d’événements comme celui impliquant Luke Green et Rafaël Harvey-Pinard, ça fait partie du hockey et des séries, soutient le capitaine du Phoenix Hugo Roy. Il y a des décisions parfois favorables, d’autres fois défavorables. De notre côté, on va prendre ce but et on tentera de gagner le match ultime. »

« On était nerveux à la fin, mais le message était d’effacer le dernier but dans notre tête et de recommencer tout à zéro, a affirmé le vétéran Mathieu Olivier. La prolongation n’a pas été longue. Marek a fait un beau jeu et on a montré beaucoup de caractère ce soir. »

Notons que Luke Green a effectué un retour au jeu dimanche après avoir soigné une blessure au genou. Prochaine partie: mardi soir à Rouyn-Noranda, là où la série de premier tour se terminera assurément.