Le Phœnix disputait un premier match préparatoire en huit jours et c’était l’occasion idéale pour employer le jeune Sigouin pour toute une rencontre, lui qui a raté la majeure partie de la saison 2018-2019 à cause d’une blessure au genou.

Victoire du Phœnix face aux Tigres : un départ rassurant pour Thomas Sigouin

Le gardien Thomas Sigouin a livré une prestation rassurante, vendredi soir au Palais des sports, dans une victoire de 4-2 du Phœnix de Sherbrooke face aux Tigres de Victoriaville. Rassurante pour lui, mais aussi pour l’équipe, qui l’a préféré au détriment de Dakota Lund-Cornish afin de seconder le gardien Samuel Hlavaj.

Le Phœnix disputait un premier match préparatoire en huit jours et c’était l’occasion idéale pour employer le jeune Sigouin pour toute une rencontre, lui qui a raté la majeure partie de la saison 2018-19 à cause d’une blessure au genou.

Non seulement a-t-il livré un match au goût de son entraîneur, mais il est peut-être en train de brouiller les cartes quant à l’identité du gardien numéro un de l’équipe, dit Stéphane Julien.

Sigouin a fait face à 27 lancers.

« Oui, un match rassurant. Il a été très solide. Il a joué avec confiance, je ne l’ai pas senti nerveux du tout. Il a aussi bien joué avec la rondelle autour du filet. On est chanceux, on a deux gardiens qui sont très habiles dans cette facette du jeu », a dit l’entraîneur à l’issue du match.

« J’adore que nos deux gardiens bataillent pour du temps de jeu comme ça. De la compétition interne, ça ne peut qu’être bon. Thomas est tout un compétiteur ; moi, ma philosophie, c’est que c’est le meilleur gardien qui va jouer. Il n’y a pas de numéro accroché après personne. Je suis content, jamais on n’a eu une aussi belle compétition devant le filet de l’équipe, depuis que je suis avec le Phœnix », a même lancé Julien, à propos du jeu de ses gardiens Sigouin et Samuel Hlavaj.

Jacob Rabouin et Nathaël Roy ont lancé le Phœnix en avant 2-0 dès la période initiale.

Le Phœnix a contrôlé le match avec aisance jusqu’à ce que les Tigres créent l’égalité grâce à deux buts d’Anthony Poulin, inscrits en un peu plus de trois minutes, en troisième période.

Le défenseur Yann-Félix Lapointe a marqué le but de la victoire avec 32 secondes à faire au match.

Xavier Parent a concrétisé avec un but dans un filet désert.

Julien a eu de bons mots pour la prestation de Nathaël Roy, un joueur de confiance pour le Phœnix, avance l’entraîneur.

« On a fait des tests physiques récemment, et Nathaël est l’un des meilleurs de l’équipe. Il continue toujours à progresser et je sais que je peux l’utiliser dans n’importe quelle situation. Félix Robert et lui, ils ne l’ont pas eu facile. Mais leur objectif était de jouer dans le junior, et ils n’ont pas ménagé les efforts. Ce sont de bons exemples à suivre pour nos gars. »

« J’ai aussi bien aimé le jeu de Bailey Peach (deux passes) ce soir (vendredi). Il a été excellent, encore une fois. J’aime beaucoup son camp d’entraînement jusqu’ici, il est impliqué, il amène de la vitesse, il produit des chances de marquer et j’aime son attitude. Il joue à la hauteur de nos attentes », a dit Julien du choix de première ronde du Phœnix d’il y a deux ans.

« On a eu une bonne semaine d’entraînement, malgré le fait qu’il nous manquait quatre gars, qui sont partis à des camps professionnels. Voilà pourquoi j’ai demandé à Thomas et Jérémy Grégoire, à Gabriel Fontaine, et à Cédric Montminy, de s’entraîner avec nous. Comme ça, mes gars peuvent voir le calibre de jeu nécessaire pour atteindre le prochain niveau. »

Le Phœnix a encore deux matchs préparatoires à disputer, contre Victoriaville et Blainville-Boisbriand, les 13 et 14 septembre, avant d’amorcer sa saison régulière 2019-20 le vendredi 20 septembre, en accueillant Chicoutimi.