Le quart sherbrookois Anthony Robichaud a joué son meilleur match de la saison en complétant 14 de ses 20 passes pour 177 verges. Il a lancé deux passes de touché.

Victoire convaincante du Vert & Or face aux Carabins

Le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke a signé samedi l’une de ses plus importantes victoires des dernières années en prenant la mesure des Carabins de l’Université de Montréal par la marque de 23 à 15. C’était la première victoire des Verts face à leurs rivaux montréalais depuis le 3 octobre 2015.

Avec cette victoire, les représentants de l’UdeS portent leur fiche à deux victoires et quatre revers et se placent en excellente position pour faire les séries éliminatoires. Une victoire contre les Stingers de Concordia samedi prochain et l’équipe serait assurée de disputer un match supplémentaire en fin de saison. De leur côté, les Carabins subissent un premier revers en 2019.

Le quart sherbrookois Anthony Robichaud a joué son meilleur match de la saison en complétant 14 de ses 20 passes pour 177 verges. Il a lancé deux passes de touché.

« C’est définitivement ma plus grosse victoire en carrière, a-t-il mentionné après le match. On est vraiment underdog, personne au pays ne pensait qu’on allait gagner aujourd’hui. C’est un sentiment indescriptible et c’est sûr qu’on va fêter ça ce soir.»

Contrairement aux matchs plus tôt en saison, Robichaud s’est débarrassé du ballon à quelques reprises lorsqu’il était dans le pétrin au lieu de tenter le tout pour le tout et être intercepté.

« Ma blessure m’a permis de prendre du recul, le jeu a ralenti dans ma tête et ça parait, admet-il. Je commence à trouver mes receveurs et je ne prends plus de mauvaises décisions, je vais me débarrasser du ballon ou courir.»

Une blessure à Sébastien Béland en tout début de match a fait en sorte que le porteur Bruno Sénéchal s’est retrouvé sous les projecteurs. Il a connu un fort match dans les circonstances avec 13 courses pour 59 verges de gain.

« C’est sûr que ce ne sont pas les conditions que l’on préfère, mais quand tu as une opportunité tu dois la prendre, souligne-t-il après la rencontre. C’est plate pour Seb, mais il fallait voir le prochain jeu. On s’est fait dire toute la semaine qu’ils avaient une bonne défense, mais ils sont battables et on l’a montré.»

Morand quitte le match

La défensive de Sherbrooke a été dominante. Dimitri Morand, le quart partant des Montréalais, a complété 14 de ses 23 passes pour 121 verges, mais il a été intercepté à deux reprises. Frédéric Paquette-Perrault l’a remplacé à partir du 3e quart.

Samuel Polan s’est démarqué avec cinq plaqués et surtout 85 verges de retour sur les bottés de dégagement.

« Mon objectif c’est d’être vertical, mon coach me met vraiment ça dans la tête, indique Polan. Je ne me suis pas posé de questions, je suis allé vertical et j’ai protégé mon ballon.»

La seule réelle menace des Bleus est venue du receveur format géant Kevin Kaya qui a capté 10 ballons pour 121 verges de gain. On l’a toutefois beaucoup moins vu lors des deux derniers quarts. Le porteur Ryth-Jean Giraud a aussi connu un fort match avec 91 verges de gain et un touché.

Commencer en force

Les Sherbrookois sont sortis des blocs en force. Le quart-arrière Anthony Robichaud a rejoint Yanni Khennache sur six verges pour inscrire le majeur sur le tout dernier jeu du premier quart. Louis Tardif a réussi un placement de 24 verges un peu plus tard pour porter l’avance des Sherbrookois à 10 points.

Les Carabins ont ajouté deux points à l’aide d’un touché de sûreté, mais Anthony Robichaud a lancé sa deuxième passe de touché du match, cette fois à Louis-Charles Moisan, qui a couru sur 21 verges pour porter le pointage à 17-2 pour Sherbrooke à la mi-temps.

Les Sherbrookois n’ont rien donné à la troupe de Danny Maciocia au troisième quart, mais ont connu quelques difficultés dans le dernier 15 minutes. Le porteur des Bleus Ryth-Jean Giraud a échappé à la défensive sur un 3e essai et deux verges à franchir à la mi-terrain pour inscrire six points et redonner espoir aux visiteurs de compléter la remontée avec un peu plus de sept minutes à jouer. Une course de 51 verges de William Flamand et une première réception de Thomas Sasseville ont toutefois permis à Louis Tardif d’inscrire trois points supplémentaires pour Sherbrooke, mettant ainsi le match virtuellement hors de portée pour les Carabins. Le dernier placement des Carabins a été réalisé avec 27 secondes à faire.

Le Vert & Or a donc un rendez-vous fort important pour la course aux séries samedi face aux Stingers de Concordia. Le match commence dès 16h à Sherbrooke.

« Le moral est au top, confirme Anthony Robichaud. On va pratiquer comme des sans-desseins et des enragés et on va tout faire pour gagner samedi prochain.»