Le porteur de ballon David Savard et le Vert & Or ont battu les Carabins, samedi à Sherbrooke.

Le V&O de retour au boulot pour la visite des Stingers

Le souvenir de la victoire de samedi dernier du Vert & Or face aux Carabins de l’Université de Montréal est déjà estompé. Ou presque. Les Sherbrookois sont de retour au boulot en prévision d’un autre important duel, ce samedi, pour la visite des Stingers de Concordia.

La victoire du Vert & Or de samedi a porté sa fiche à 2-4. Il rejoint ainsi McGill (2-5) au classement. McGill a cependant un match de plus à disputer.

Concordia a remporté le premier duel entre les deux équipes, un gain de 37-35 acquis lors du dernier jeu du match.

McGill a l’avantage du bris d’égalité contre Sherbrooke après deux parties; chaque équipe a inscrit une victoire, mais McGill a inscrit plus de points (34 contre 29).

Ainsi, le Vert & Or doit l’emporter face aux Stingers, par au moins trois points, afin de devancer les représentants de l’université montréalaise au classement.

McGill et Concordia s’affronteront lors de la dernière semaine d’activité, pendant que Sherbrooke se frottera au Rouge et Or de l’Université Laval.

Le Vert & Or est de retour à l’ouvrage, donc. La victoire contre Montréal, sa première depuis 2015 face à son rival montréalais, a fait du bien, confirme l’entraîneur-chef Mathieu Lecompte.

« Énormément de bien, même! Chapeau à nos jeunes hommes, au groupe d’entraîneurs. Tout le monde a respecté le plan de match à la lettre. On a joué avec intensité, émotions. On a reconnu les valeurs de notre programme. C’est une grosse dose de confiance. C’est très rassembleur, comme victoire et l’énergie qui se dégage de l’équipe est contagieuse. »

Une victoire qui sera profitable pour le recrutement, croit également l’entraîneur-chef.

« Ça aide, c’est certain. Je crois que ça a ouvert les yeux sur ce qu’on fait ici. On a franchi plusieurs étapes, on démontre qu’à Sherbrooke, tout est possible. »

Le Vert & Or a profité du jeu inspiré du quart-arrière de première année Anthony Robichaud, qui a été nommé joueur offensif de la semaine, et de l’unité défensive, pourtant privée de joueurs-clés comme Samuel Piché-Luneau, Mickael Badra et Dylan Côté.

« Le soir de la victoire, j’ai permis aux gars d’en profiter, de savourer. C’est pour des victoires comme ça que tout le monde met autant de temps dans la préparation. Mais c’était retour au boulot, à notre routine, dès le dimanche. On a fait les corrections, avec des lunettes claires, afin d’être meilleurs, dans les trois facettes de jeu. »

Concordia se présentera à Sherbrooke avec une fiche un peu trompeuse de 1-5.

Outre leur victoire contre Sherbrooke, ils ont chauffé les Carabins de l’Université de Montréal à deux reprises (défaites de 10-3 et de 20-17), mais ils ont aussi subi une raclée de 74-0 face à Québec.

« Les gens peuvent dire ce qu’ils veulent sur la fiche des Stingers et les résultats des dernières semaines, mais c’est une très bonne équipe. Avec un très bon quart-arrière (Adam Vance), de bons receveurs de passes, et une bonne ligne offensive. Tout le monde devra faire son travail. »