Le quart-arrière de première année Anthony Robichaud a donné le ton au match.

Le Vert & Or démarre en force, mais s’incline 41-10 à Québec

Le Vert & Or a disputé sa meilleure première demie de football à Québec, de mémoire récente. Mais ce ne fut pas suffisant face aux champions en titre de la coupe Vanier, qui ont renversé la vapeur en route vers un gain de 41-10.

L’attaque du Vert & Or a surpris tout le monde, le Rouge et Or y compris, dès sa première séquence.

Le quart-arrière de première année Anthony Robichaud a donné le ton, en complétant ses huit premières passes et il a conduit le Vert & Or vers la zone des buts et un premier touché, lorsque Sébastien Béland a inscrit le majeur, sur une course de huit verges.

Sherbrooke a ainsi franchi 103 verges en un peu plus de sept minutes pour prendre les devants.

C’était la première fois, de mémoire encore, que Sherbrooke prenait les devants 7-0 face au Rouge et Or, à Québec, de surcroît.

Le Vert & Or a dominé outrageusement le premier quart, notamment grâce à de longues séquences offensives; après 15 minutes, Sherbrooke dominait le temps de possession avec 13:34 contre seulement 1:26 pour Québec.

La pression qu’avait Robichaud sur les épaules s’est soudainement transportée sur celle du vétéran de cinquième année Samuel Chénard, qui amorçait un premier match en carrière avec le Rouge et Or.

Le monde à l’envers.

Sherbrooke a continué à présenter un jeu inspiré et créatif à l’attaque; à la demie, le Vert & Or est retraité au vestiaire en retard par 14-9, certes, mais avec un enthousiasme certain.

Placement ratés

Seul bémol de cette première demie, les deux placements ratés par Pierre-Antoine D’Astous, sur 32 et 39 verges, qui ont coûté de précieux points 

Mais, comme c’est souvent le cas lors des affrontements entre Sherbrooke et Québec, le Rouge et Or a imposé son jeu au sol et il a accentué sa domination des fronts, fatiguant progressivement l’unité défensive sherbrookoise.

Résultat, Québec a inscrit 27 points presque sans riposte, outre le simple inscrit par le Vert & Or.

Pour vous donner une idée du revirement de situation, le Vert & Or n’a gagné que 17 verges au troisième quart.

En fait, le match a semblé basculer pour de bon lorsque le secondeur Raphaël Dionne a demandé de l’aide, sur le terrain, à la conclusion d’un jeu, au troisième quart.

Dionne, incapable de bouger un bras, a été immobilisé par le personnel médical et il a été escorté hors du terrain sur une civière. Il a été transporté à l’hôpital pour d’autres tests.

Le Vert & Or devra rapidement trouver une solution à l’indiscipline qui l’a grandement ralenti en deuxième demie; au total, Sherbrooke a écopé de 19 punitions pour 155 verges de perte.

Anthony Robichaud complète son premier match au niveau universitaire avec 17 passes complétées en 31, 222 verges de gain et deux interceptions.

Le porteur de ballon Sébastien Béland a été solide avec 62 verges au sol, et 36 verges par la voie des airs.

296 verges de gain

Au cumulatif, l’attaque du Vert & Or a généré 296 verges de gain, contre 367 pour Québec.

« On est content de voir le talent du groupe, oui, mais maintenant il faut jouer à noter hauteur, et être discipliné. Il faut se regarder dans le miroir et faire les ajustements requis. Notre plus gros ennemi aujourd’hui, ce fut nous-même. On a été dans le match, on avait l’avantage sur les verges gagnées et les premiers essais en première demie, mais l’indiscipline nous a coûté cher par la suite. On doit régler ça », a dit l’entraîneur-chef Mathieu Lecompte.

Ce dernier a confirmé que la blessure à Dionne a été un choc pour sa jeune équipe.

« Quand tu vois un de tes leaders sortir sur une civière, ça donne une douche froide. On a eu de la misère à se relever de cet incident-là. »

« On est content du premier quart, mais on peut toujours faire mieux. On a laissé des points sur le terrain. Il y a plein de choses qu’on doit améliorer. »

« Anthony a fait un travail incroyable; mettez-vous à sa place. Une recrue qui débarque à Québec pour son premier match, avec une équipe sur les épaules, c’est tout un travail qu’il a accompli. C’est un beau baptême pour lui, et il va en grandir. Tout le monde a vu qu’il a ce qu’il faut pour nous amener loin », a poursuivi Lecompte.

Anthony Robichaud, lui, était satisfait de la tenue de l’attaque en première demie, mais il précise qu’il y a plusieurs choses à corriger.

« On a commencé à se tirer dans le pied, à cause des punitions, on amorçait nos séquences à l’attaque très profonde dans notre territoire et c’est ce qui nous a tués en fin de compte. C’est encourageant, l’attaque a commencé à retrouver les airs qu’elle avait à l’époque de Jérémi Roch; c’est bien, oui, mais on doit continuer. »

« Pour le premier quart, on ne pouvait demander mieux. Tout a bien été. L’appel des jeux était là, on a fait les jeux, ça roulait. Mais on a commencé à prendre des punitions inutiles. Ça aurait pu être mieux, mon jeu. On ne peut pas être content à la suite d’une défaite. Il y a des choses encourageantes. »

Huit passes consécutives

Démarrer une carrière universitaire en complétant huit passes consécutives n’était pas le plan, dit Robichaud avec le sourire.

« Non, je ne m’attendais pas à ça. Je suis un gars vraiment relax, mais je ne me suis pas fait d’idée avant le match. J’y suis allé jeu par jeu. En deuxième demie, ils (Rouge et Or) ont commencé à jouer homme à homme, ils ont mis plus de pression et on a fait beaucoup d’erreurs en assignation de protection. Ça m’a rentré un peu en tête. J’ai pu éviter la pression à quelques reprises, et transformer ça en gain important, c’est ce que je fais de mieux. »

L’unité défensive du Vert & Or a bien fait, mais elle a été surtaxée, une fois de plus, en deuxième demie.

« On a commencé fort, et ils se sont ajustés. On a une équipe vraiment jeune, mais de faire ça ici, contre le Rouge et Or, ça démontre le caractère de l’équipe. On n’a pas été impressionné. Il faut terminer, faire attention aux détails et éviter les punitions », a dit le joueur de ligne défensive Samuel Piché-Luneau.

« C’est la meilleure première demie qu’on a disputée ici depuis que je joue à Sherbrooke. J’ai joué avec Roch, et même là, on n’est jamais sortir fort comme ça. C’est l’fun quand le PEPS est silencieux, on capotait! Mais, on savait que le Rouge et Or allait revenir. Là, on met ça derrière nous, et on se prépare contre Montréal. »

« On était un peu nerveux, on s’est replacé. On a vécu de l’adversité. On est jeune sur la ligne défensive, on a un nouveau quart-arrière, il y a plusieurs choses à modifier. On s’est fait tester en partant, mais on s’est ressaisi. Notre jeu truqué au troisième quart nous a donné des ailes et ça leur a fait mal, je crois. Robichaud s’est bien comporté, il avait un bon plan de match, avec des passes courtes au départ. Nos couvertures étaient un peu lâches au début. C’est rare qu’on rate des assignations, d’habitude on est bons. Il a une bonne exécution », a dit l’entraîneur-chef du Rouge et Or Glen Constantin.