Alex-Olivier Voyer pourrait bien retrouver ses anciens coéquipiers du Phoenix lors des entraînements, si la situation le permet, en attendant le début de saison dans la Ligue américaine.
Alex-Olivier Voyer pourrait bien retrouver ses anciens coéquipiers du Phoenix lors des entraînements, si la situation le permet, en attendant le début de saison dans la Ligue américaine.

Vague estrienne dans l’Américaine

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
Il n’y a peut-être plus qu’un seul fier représentant de l’Estrie dans la Ligue nationale de hockey avec la présence du Sherbrookois David Perron chez les Blues de St Louis, mais les joueurs de la région envahissent de plus en plus la Ligue américaine de hockey. Les derniers à faire le saut chez les pros? Félix Robert de Lambton et Alex-Olivier Voyer de Sherbrooke.

Une vraie vague estrienne déferle sur la Ligue américaine. Plus récemment, il y a eu Jérémy Grégoire, qui a repavé la voie déjà tracée par des joueurs comme Mathieu Tousignant ou encore Frédérik Cabana avant leur départ pour l’Europe.

Ensuite, son frère Thomas Grégoire et son bon ami Gabriel Fontaine ont rejoint la Ligue américaine il y a deux ans, tout comme le gardien sherbrookois Alex D’Orio et l'attaquant de Cookshire-Eaton Hugo Roy, qui ont ensuite intégré la ECHL en comptant bien revenir à temps plein dans la LAH dès la prochaine saison. 

Le tour était ensuite venu pour Alex-Olivier Voyer, qui rejoindra ses partenaires d’entraînement de Sherbrooke dans la LAH en signant un contrat avec les Bruins de Providence.

Tous ces joueurs nés entre 1995 et 1999 ont le même point en commun : ils ont évolué pour les Cantonniers de Magog et ont grandi dans le système de hockey sherbrookois en portant notamment l’uniforme des Harfangs. 

« C’est la preuve qu’on avait un bon groupe qui n’a pas eu peur d’investir du temps et des efforts dans notre entraînement, estime Alex-Olivier Voyer. On a eu la chance d’être encadré par de bons programmes de développement l’hiver, comme le programme des Harfangs ou celui des Cantonniers. L’été, on s’entraînait pas mal tous ensemble. Il y en a de plus en plus qui frappent à la porte de la Ligue nationale et je crois que ça peut donner espoir aux plus jeunes de la région. »

Le Phœnix de Sherbrooke a aussi vu plusieurs de ses membres accéder aux rangs professionnels. Parmi eux, Jérémy Roy, Luke Green, Evan Fitzpatrick, Mathieu Olivier et, plus récemment, Félix Robert.

Ce dernier a toutefois fait partie de la structure de la LHPS avec les Marquis du Collège du Mont Sainte-Anne. 

«Le Phœnix mise sur le développement de ses joueurs et le directeur général Jocelyn Thibault n’a jamais hésité à faire confiance aux jeunes de la région, comme Tom, Gab, Félix et moi. Maintenant, on a juste hâte de se recroiser un peu partout cet hiver dans la Ligue américaine », clame Alex-Olivier Voyer. 

Face à l’inconnu

Prévu au début du mois de décembre, le lancement de la saison 2020-2021 est fort attendu par Alex-Olivier Voyer, qui s’apprête à vivre son baptême chez les pros. Mais un doute persiste quant à la reprise des activités. 

« J’espère que tout ira bien et que la saison commencera à la date prévue. On se retrouve face à l’inconnu. Personnellement, je suis confiant de pouvoir jouer à Providence en 2020. Mais je ne me fais pas d’attente. Je vois les choses du bon côté et j’essaie de m’entraîner le plus possible pour arriver dans le meilleur de ma forme avec ma nouvelle équipe », explique Voyer, quelques minutes après avoir grimpé une montagne. 

L’attaquant sherbrookois a participé déjà à quelques conférences téléphoniques de la formation de Boston. 

« On parle beaucoup avec l’ancien de la LNH Chris Kelly, devenu responsable du développement des joueurs chez les Bruins. On doit se limiter à s’entraîner chacun de notre bord et à se réunir entre attaquants sur Zoom. »

Retour avec le Phoenix

Si les règlements en lien avec la pandémie le permettent, Alex-Olivier Voyer aimerait bien retrouver ses anciens coéquipiers lors des entraînements en attendant que la saison de la Ligue américaine commence. 

La famille Voyer agira d’ailleurs encore une fois comme famille de pension puisque Patrick Guay est de retour chez les Voyer et sera cette fois accompagné d’Anthony Munroe-Boucher en raison de l’éventuel départ d’Alex-Olivier. 

« On sera par contre les trois à la maison d’ici le début de ma saison et d’ici là, j’espère pouvoir me joindre à eux pour profiter des entraînements plus encadrés. »