Étienne Caron invite toute la population à assister au 4e tournoi du circuit Roundnet 2019, samedi à l’école secondaire de la Ruche sur le terrain synthétique.

Vague de popularité pour le spikeball

Le spikeball. À lire ce mot, plusieurs se posent des questions. Pourtant, la popularité de ce sport connaît une forte croissance en Estrie. Magog accueillera d’ailleurs le plus gros tournoi de spikeball en région samedi : le quatrième tournoi du circuit Roundnet 2019.

Son organisateur Étienne Caron l’admet : le nombre d’adeptes double en région d’année en année. Il suffit de passer devant le parc Jacques-Cartier les lundis et les mercredis en soirée pour voir tous ces joueurs réunis autour des nombreux filets. 

Cette fois à l’école secondaire de la Ruche, pas moins de 69 équipes de deux seront présentes pour le tournoi. 

« Au total, il y a neuf tournois, précise Étienne Caron. Les joueurs doivent accumuler des points en vue du championnat provincial. Si le spikeball a la cote, c’est parce que ce sport est accessible. Il suffit d’acheter la balle et le filet puis trouver un terrain dans un parc, bien souvent. Ou à la plage ! »

Le but : ne pas laisser l’adversaire effectuer un lancer sur le filet qui touchera ensuite le sol.

« C’est vraiment impressionnant de voir à quel point les gens sont de plus en plus attirés vers le spikeball. Ceux qui sont intéressés par cette nouvelle discipline peuvent assister au tournoi gratuitement. »

Davantage connu aux États-Unis, le spikeball a effectué son entrée au Québec il y a environ cinq ans. 

« Je vois de plus en plus de monde pour la première fois à nos entraînements. On fournit les filets les lundis de 18 h 30 à 20 h 30 au parc Jacques-Cartier et j’invite les gens à visiter ma page Facebook pour plus de détails. Du moment que les gens essaient ce sport, ils l’adoptent. Des ligues se forment peu à peu et c’est hallucinant d’assister à cette vague de popularité », explique Étienne Caron.