Félix Potvin avait délégué sur la glace pour la mise au jeu initiale de la partie cinq vétérans qui faisaient partie de l’édition championne de la dernière saison, dont Zackary Michaud.

Une victoire pour Félix Potvin

Soirée en or pour les Cantonniers de Magog à leur premier match local de la saison régulière face aux Lions du Lac St-Louis. Un gain de 5-3 des Magogois, leur troisième en autant de rencontres, devant près de 1100 spectateurs et un hommage réussi sur toute la ligne pour leur entraîneur Félix Potvin qui a été pris par surprise par cette marque de reconnaissance.

Avant de voir ses troupiers se défaire des dangereux Lions, Potvin avait eu droit à un hommage bien senti de la part de l’organisation magogoise qui l’a consacré Cantonnier à vie. L’ancien cerbère de la LNH a maintenant droit à sa bannière dans les hauteurs de l’aréna de Magog.

Une fois les célébrations terminées, les adolescents de Potvin ont pris la relève et ont ajouté à la fête en prenant les devants après seulement 45 secondes de jeu par l’entremise de Justin Bergeron. Le pilote des Cantos avait délégué sur la glace pour la mise au jeu initiale de la partie ses cinq vétérans qui faisaient partie de l’édition championne de la dernière saison, soit Zackary Michaud, Félix Paquet, Julien Bourget, Mathis Poulin et Justin Bergeron.

Les visiteurs n’avaient pas l’intention de jouer les touristes et en l’espace de 50 secondes ils avaient pris les devants 2-1 à mi-chemin du premier tiers. Mathis Poulin a ramené les deux équipes à la case départ avant la fin de l’engagement.

Comme ils l’avaient fait à la première période, les Cantonniers ont frappé tôt au début de la période médiane grâce à Lou-Félix Denis. Après que les Lions aient provoqué l’égalité, Jacob Tessier Gagnon, sur une belle manœuvre individuelle, et Thierry Bernier, tard au dernier vingt, ont tranché le débat en faveur des locaux.

Mathis Dorcal-Madore gardait les buts pour les gagnants.

Les ailes de Bergeron

 Le vétéran défenseur Justin Bergeron avait des ailes sur la glace. « Il y a une grosse rivalité entre les deux équipes. Ils ont du talent, mais notre équipe ne recule devant personne », a déclaré Bergeron qui était méconnaissable sur la glace.

 « J’ai appris beaucoup l’an dernier en surveillant des gars comme Dion et Belliveau. Maintenant c’est à mon tour de suivre leurs traces. »

 Quant à Mathis Poulin, il a fait sentir sa présence avec un effort de tous les instants. En fin de première période, il a conservé la rondelle durant de nombreuses secondes lors d’un désavantage numérique.

« On a connu un bon départ et nous avons trouvé le moyen de rebondir après avoir ralenti un peu. C’est en jouant de cette façon que je serai utile à l’équipe. »

 Bergeron et Poulin ont grandement apprécié le geste de Félix Potvin qui a fait confiance à ses cinq vétérans pour amorcer la partie. « C’est une belle marque de reconnaissance de Félix envers nous. Comme un dernier clin d’œil à notre championnat. C’est le genre d’homme qu’il est », ont-ils confié conjointement.

 « Ces cinq vétérans ont gagné la coupe sur la route. C’était leur tour d’honneur lors de la mise au jeu initiale. C’est la moindre des choses que je devais faire pour eux », a commenté Potvin.

 Sur la victoire des siens, Potvin a encore parlé de l’opportunisme de son équipe et de leur efficacité en troisième période. « On marque à des moments opportuns et les gars jouent bien avec l’avantage dans le pointage en troisième période. On a juste assez bien joué pour gagner. Il faut s’améliorer de joute en joute », a révélé Potvin, remis de ses émotions d’avant-partie.

« Je ne l’ai jamais vu venir. Je ne coache pas pour ça, mais ça fait chaud au cœur », a-t-il mentionné.