Vincent Blanchette

Une transition payante pour Vincent Blanchette

Il y a près d'un an, l'ex-joueur du Phoenix de Sherbrooke, Vincent Blanchette, a choisi de concentrer ses efforts sur le golf, une décision qui rapporte déjà des dividendes.
L'athlète multidisciplinaire originaire de la Rive-Sud de Montréal, mais qui possède plusieurs liens familiaux dans la région, vient tout juste de remporter le tournoi Alexandre de Tunis qui se tenait les 6 et 7 juillet derniers au club de golf Rideau View, en Outaouais. Blanchette a enregistré des rondes de 70 et 74 pour conclure son tournoi à égalité avec la normale, deux coups devant Cédric Laverdure et Chris Collins.
Première étape de la Triple couronne masculine sur le circuit amateur québécois, l'Alexandre de Tunis permet aux golfeurs d'amasser des points afin de se qualifier pour l'équipe québécoise qui participera au Championnat amateur canadien. Avec cette victoire, Blanchette s'est offert une certaine marge de manoeuvre en vue des deux prochaines étapes.
«J'ai fait de très bons roulés pour des oiselets. Les verts étaient assez rapides et il fallait manquer du bon côté si je peux dire. Si l'on avait un roulé en descendant parfois on pouvait être en difficulté», a observé le golfeur membre du club de golf Pinegrove.
Le golf avant tout
Il n'y a pas si longtemps, Vincent Blanchette hésitait encore entre une carrière de hockeyeur ou de golfeur. L'attaquant avait été repêché par les Saguenéens de Chicoutimi dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), où il a disputé 72 matchs avant d'être réclamé par le Phoenix de Sherbrooke lors du repêchage d'expansion. Blanchette avait ensuite été retranché par l'équipe et s'est retrouvé dans la Ligue de hockey junior du Québec (LHJQ) avec le Collège Français.
«J'ai réalisé que je n'avais plus vraiment de plaisir à jouer au hockey et les études ont toujours été importantes pour moi. Je savais que j'avais une occasion d'aller étudier aux États-Unis et d'obtenir une bourse d'études pour jouer au golf.»
C'est ainsi que Blanchette a pris la route vers la Caroline du Nord et l'Université Gardner-Webb où il a terminé sa première année chez les Runnin' Bulldogs.
«Ça fait une différence de jouer à longueur d'année, j'ai déjà remarqué des améliorations dans mon jeu, je suis plus constant. Avant, l'hiver, je ne touchais même pas à mes bâtons et je réussissais quand même à jouer de bonnes rondes.»
À court terme, Blanchette compte s'imposer sur la scène provinciale et canadienne avant de retrouver ses installations en Caroline du Nord et amorcer sa deuxième saison là-bas, où l'équipe disputera une dizaine de tournois. Blanchette souhaite s'y illustrer et poursuivre sa progression afin de tenter sa chance sur le circuit professionnel par la suite.
«Après mes études, je vais surement tourner professionnel, je vais au moins essayer, si ça fonctionne, tant mieux, sinon, j'aurai au moins mon diplôme», souligne le golfeur, qui suit un cheminement académique en administration.
Le golfeur voudra répéter ses exploits de la semaine dernière dès aujourd'hui alors que s'amorce le Duc de Kent, deuxième étape de la Triple couronne masculine, sur les allées du Royal Québec.