Tout en gardant ses distances avec ses collègues, Stéphane Julien prenait des notes dimanche lors du jour 1 du camp du Phoenix de Sherbrooke.
Tout en gardant ses distances avec ses collègues, Stéphane Julien prenait des notes dimanche lors du jour 1 du camp du Phoenix de Sherbrooke.

Une semaine pour former l’équipe

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
L’entraîneur et directeur général Stéphane Julien avait été clair à l’aube du camp d’entraînement du Phoenix. Il ne s’éternisera pas dans ses choix. Dans une semaine, l’organisation sherbrookoise annoncera déjà son alignement officiel pour la saison 2020-2021.

«Dimanche prochain, l’équipe sera faite. On gardera peut-être un joueur de plus. Ça dépend de plusieurs facteurs, comme de la reprise des activités dans les autres ligues ou le retour de nos joueurs des autres pays», précise Stéphane Julien. 

C’est donc dire qu’à la suite des deux matchs préparatoires face aux Voltigeurs, mardi à Drummondville et jeudi à Sherbrooke, et après le match hors-concours de samedi à Gatineau contre les Olympiques, une dizaine de joueurs seront déjà retranchés sept jours après le début du camp. 

«Nos recrues sont contentes d’avoir été choisies au sein d’un groupe de 34 joueurs au lieu de 60. En fait, tout le monde est content de se retrouver et de rejouer au hockey. Mais en ayant seulement 34 joueurs, plusieurs sont absents et n’ont pas la chance de causer la surprise. Le camp sera plus intense parce que le calibre sera plus élevé et parce qu’il y a plus de postes disponibles que l’an dernier: quatre en attaque, quelques-uns en défensive et un devant les buts. Les joueurs qui feront bonne impression se garantiront un poste plus rapidement.»

En plus des vétérans et des joueurs repêchés principalement dans les premières rondes lors des deux derniers encans de la LHJMQ, quelques candidats ont également été invités. 

Parmi eux, le défenseur ontarien Maxime Blanchard s’est fait garantir une place dans l’alignement. Un autre joueur évoluant en Ontario a obtenu une invitation, l’attaquant Colin Ratt.

«Quand on invite des gars de l’Ontario, c’est que l’on pense qu’ils sont en mesure de se tailler une place avec nous», soutient Julien.

Maxime Pelletier remplace aussi un joueur invité atteint de la COVID-19, donc absent du camp.

Christophe Rondeau rate le début du camp après avoir été victime d’une commotion cérébrale, ce qui a permis au défenseur sherbrookois Mathieu Boislard de prendre part à l’évaluation. 

Repêché en 6e ronde en 2020, le défenseur William-Charles Bishop a refusé de se présenter à Sherbrooke, préférant évoluer aux États-Unis, ce qui explique la présence de Julien Breton. 

Rappelons aussi que le Slovaque Samuel Hlavaj, le Russe Pavel Grishin et l’Américain Gregory Kreutzer sont attendus d’une semaine à l’autre, alors que les deux joueurs des Maritimes Jaxon Bellamy et Bailey Peach se trouvaient sur la patinoire dimanche après avoir été en quarantaine dans leur maison de pension durant 14 jours.