À quelques minutes du début de la rencontre, 4284 billets (71 %) avaient été distribués.

Une réponse satisfaisante des amateurs

Même s’il n’y avait que 4200 billets vendus sur les 6000 disponibles vendredi soir à deux heures du premier match de la Classique hivernale 2018, le maire de Drummondville Alexandre Cusson se disait satisfait de la réponse des amateurs.

« On est très heureux de la réponse des gens. À une heure de la partie, il y a déjà un bon pourcentage de billets vendus. Particulièrement pour samedi après-midi. Même ce soir c’est très bon. Ça augmente d’heure en heure. Cette classique a beaucoup de visibilité. Je suis très confiant d’atteindre nos objectifs. Il y a beaucoup de fébrilité et les gens ont hâte. »

Et quel était cet objectif ?

« Atteindre les 90 % de billets vendus. Si l’on se situe à 80 % pour ce soir et près de 100 % samedi après-midi, on sera contents. On était très conservateurs dans nos prévisions de ventes au bar ou à la billetterie », explique le maire de Drummondville.

À quelques minutes du début de la rencontre, 4284 billets (71 %) avaient été distribués.

« On est quand même chanceux. Si l’on avait eu à choisir une météo, on aurait choisi celle-ci. Le soleil à -2 °C peut faire mal à une glace comme la nôtre. C’est la température que nous attendons samedi, avec une légère neige. Présentement, il fait un peu plus froid, mais nous sommes très confortables. »

Notons que le seuil de rentabilité est basé sur l’ensemble des revenus, comme les concessions, les commandites et la vente de billets. Les organisateurs visaient le chiffre des 10 800 spectateurs pour les deux parties de hockey junior afin d’être rentable. Ce ne sera probablement pas le cas.

Et s’il y a plus de 2000 amateurs dimanche lors de la partie entre les Gaulois de Saint-Hyacinthe et les Cantonniers de Magog, le comité organisateur serait comblé, assure-t-il.

Alexandre Cusson remettra un chandail des Voltigeurs à son homologue sherbrookois Steve Lussier :
« Mon chandail des Voltigeurs est prêt pour mon confrère de Sherbrooke. Je trouve ça dommage pour lui parce qu’il m’en avait déjà préparé un. »