Charles-Antoine St-Onge et Lauricia Bellemare ont connu une année de rêve. Voilà pourquoi ils posaient bien fiers mercredi avec leur Victor de la catégorie Athlète de la relève.

Une relève en or

Se couvrir d'or aide toujours à gagner des prix lors des galas. C'est exactement ce qu'ont fait Lauricia Bellemare et Charles-Antoine St-Onge, les deux gagnants dans la catégorie Athlète de la relève.
Lauricia Bellemare a vécu une année de rêve. La gymnaste de l'école secondaire du Triolet a collectionné les premières positions.
« J'ai gagné les championnats canadiens de l'Est l'an dernier et cinq médailles d'or au championnat provincial, dont à la table, à la barre, à la poutre et au sol. Bientôt, ce sera les sélections pour les Jeux du Québec et j'espère obtenir autant de succès. »
La récipiendaire du Victor admet avoir été un peu surprise de gagner son prix mercredi soir.
« J'étais vraiment contente en entendant mon nom, mais j'étais très nerveuse. C'est valorisant de gagner un Victor et ça me motive pour la suite. »
Lauricia Bellemare aimerait pratiquer son sport encore longtemps question d'atteindre les plus hauts sommets.
« J'adore la gymnastique. J'aime tourner dans les airs. J'aime aussi me dépasser et la gymnastique me le permet. Je suis encore jeune, mais je suis prête à tout pour aller aux Jeux olympiques. »
Pur plaisir
Pour sa part, Charles-Antoine St-Onge a terminé sa saison au premier rang au cumulatif sur la scène québécoise en vélo de montagne.
L'athlète de 15 ans de Saint-Denis-de-Brompton a aussi obtenu le deuxième rang aux Nationaux chez les cadets,
« Il y avait de très bons concurrents dans ma catégorie ce soir au gala. Je suis donc vraiment content d'avoir gagné. J'ai encore une grosse saison devant moi. J'en serai à ma deuxième année chez les cadets et j'espère ramener le maillot de champion. »
Et pour lui, l'entraînement devient une partie de plaisir.
« Le vélo, c'est un sport qui me passionne parce que j'adore les sports individuels. Je peux le pratiquer pour le plaisir et pour la compétition. Je n'ai pas nécessairement l'impression de m'entraîner. Je m'amuse beaucoup sur les pentes », résume-t-il.