Zachary Côté, de Granby, a piloté l’attaque des Volontaires lors des deux derniers matchs de l’équipe, en 2018. Il bataille pour le poste de partant en 2019, avec la recrue Jeremy Desindes.

Une refonte à l’attaque des Volontaires

Les Volontaires du Cégep de Sherbrooke ont conclu leur camp printanier par un match intraéquipe avec contact, dimanche dernier, sur le synthétique du plateau Sylvie-Daigle. Et parmi les nombreuses batailles qui ont monopolisé ce dernier week-end d’activités avant la période estivale, celle au poste de quart-arrière a retenu l’attention.

Le départ du vétéran quart-arrière Pierre-Olivier Potvin vers les rangs universitaires laisse le champ libre à ses principaux successeurs.

Quatre candidats étaient en audition lors de ces deux jours de camp; parmi ceux-ci, Zachary Côté et Jeremy Desindes.

Le premier a été envoyé dans la mêlée lors de la semaine 7 du calendrier 2018 des Volontaires, après une blessure à la cheville subie par Potvin. Il a dirigé l’attaque des Volontaires par la suite lors du dernier match de la saison et lors du match éliminatoire, face à John-Abbot. Deux défaites.

Jeremy Desindes en était à un premier camp printanier avec les Volontaires, lui qui dirigeait l’attaque des Harfangs de l’école secondaire du Triolet en 2018, en catégorie juvénile, division 1.

Sa venue au Cégep de Sherbrooke fut l’un des excellents coups réalisés par les Volontaires lors de leur dernière campagne de recrutement. Historiquement, les quarts-arrière des Harfangs choisissaient plutôt d’évoluer avec les Cougars du Collège Champlain (football collégial division 1).

À l’aube de sa deuxième saison à titre de coordonnateur offensif avec les Volontaires. Maxime Gauthier devra remanier un peu ses schémas de jeu afin de l’adapter aux effectifs qu’il aura sous la main.

Marquer des points sera l’un des principaux défis de l’équipe, en 2019; l’an dernier, les Volontaires n’ont pu faire mieux que 154 points marqués en huit rencontres, le deuxième pire total du football collégial division 2.

Seuls les Condors de Beauce-Appalaches, avec 147 points, on fait pire.

« J’ai des athlètes complètement différents cette année. L’an passé, j’avais un groupe de vétérans et on avait un quart qui était super bon dans la pochette, alors on organisait des jeux en fonction de ça. Là, avec deux jeunes quarts, on doit utiliser davantage des jeux d’option. Je vais devoir faire preuve de plus de créativité dans mon appel de jeux. On va bouger avec le ballon, il va y avoir du mouvement. Les quarts et les receveurs vont courir avec la balle. »

S’il a aimé ce qu’il a vu des deux principaux prétendants au poste de partant, Gauthier n’a évidemment pas encore fait son choix.

« Le camp printanier, ça donne une bonne idée. Mais en même temps, les deux ont très bien fait. J’ai donc beaucoup de séquences vidéos à revoir et de l’étude à faire. Je n’ai pas pris ma décision, je ne sais pas encore comment ça va tourner. Chose certaine, j’ai deux bons leaders sous la main. »

« Mais peu importe qui sera le partant, il faudra leur trouver de la place à tous les deux dans notre livre de jeux, car ce sont de très bons athlètes. Si on doit avoir deux quarts sur le terrain pour avoir les 12 meilleurs joueurs présents à l’attaque, on va le faire. Voilà pourquoi, par exemple, Zach a aussi été utilisé comme receveur en fin de semaine, on a essayé des choses. »