Léonie Bergeron, Aryanne Dubé, Maude Tourigny, Marianne Cabana, Léa Blais, Marilou Quessy, Maïna Henri, Sabrina Quessy et Claudia Lapré forment la première équipe estrienne à participer au Championnat national de nage synchronisée.

Une première participation régionale aux Nationaux de nage synchronisée

Les Améthystes de Sherbrooke et les Nixines de Drummondville ont uni leurs forces afin de permettre à la région d'envoyer une équipe au Championnat national de nage synchronisée, et ce, pour la première fois.
C'est dans le but d'acquérir une plus grande expérience en vue de l'an prochain que les Améthystes-Nixines se présenteront à Toronto. Les sept Sherbrookoises et les deux athlètes de Drummondville espèrent tout de même faire partie de la finale samedi.
« On a déjà vu une nageuse synchronisée participer en solo aux Nationaux et aussi un duo provenant de la région, mais c'est la première fois qu'une équipe d'ici y prend part, souligne l'entraîneuse Laurence St-Hilaire. Seulement deux de nos membres ont vécu une expérience sur la scène nationale dans le passé : Marilou Quessy et Claudia Lapré. Si notre équipe accède à la finale, on sera satisfaites. Pour cela, ça prend un top 10 lors des préliminaires. »
Les Améthystes-Nixines auront d'abord une routine de quatre minutes à effectuer mercredi, ce qui comptera pour la moitié de la note. Ensuite, elles devront réaliser quatre éléments techniques jeudi et profiteront d'une pause vendredi si elles sont en action samedi lors de l'ultime journée de compétition.
Pour accéder au championnat national, les Améthystes-Nixines ont dû obtenir un top 10 dans la classe junior 16-18 lors des trois dernières compétitions. Tous les membres de la formation seront d'ailleurs de retour l'an prochain et pourront une fois de plus répéter l'exploit.
« Nos nageuses investissent beaucoup de temps dans leur préparation. Chaque matin de semaine, elles s'entraînent à la piscine sauf le vendredi, elles se retrouvent alors au gym. Même le dimanche, elles s'entraînent durant quatre heures. On parle d'une semaine d'environ 20 à 25 heures de préparation. C'est important de mettre en pratique régulièrement les techniques afin de retrouver une coordination parfaite et question de conserver les acquis tout en améliorant les figures », laisse entendre Laurence St-Hilaire, qui en sera elle aussi à une première expérience aux Nationaux en tant que pilote de l'équipe.