Emma Larochelle-Lemieux et son cheval Dillan participeront à la 24e édition des Jeux équestres du Québec, du 26 au 29 septembre, à Bécancour.

Une première expérience pour Emma et Dillan

Emma Larochelle-Lemieux et son cheval Dillan participeront pour la première fois à la 24e édition des Jeux équestres du Québec, dès jeudi matin, à Bécancour.

Cette compétition, qui regroupe quelque 400 des meilleurs cavaliers et cavalières du Québec, est la plus importante en province, et elle clôture la saison d’équitation de compétition dans les catégories chasse, équitation, dressage, épreuves combinées et saut d’obstacles.

Elle regroupe des cavaliers de neuf régions du Québec, représentées par une association affiliée à Cheval Québec, qui chercheront à remporter le trophée de la région championne.

Emma est âgée de seulement 11 ans, et elle pratique l’équitation depuis qu’elle a quatre ans.

C’est l’an dernier qu’elle a trouvé la monture parfaite pour elle, Dillan, à l’Écurie Royale d’Hatley, qu’elle fréquente depuis 2014.

Emma et Dillan, un welsh de 12 mains du même âge que sa cavalière, forment une équipe, dit-elle.

« Contrairement aux préjugés, le cheval ne fait pas tout. Le cavalier y est pour beaucoup. Ça se travaille ensemble. Si on a une bonne chimie ensemble, on peut réaliser de belles choses », a-t-elle précisé.

Le défi était de taille pour Emma, puisque Dillan n’avait pas d’expérience en compétition.

Le duo a dû faire preuve de patience et de travail acharné pour progresser.

Avoir du plaisir

Ainsi, cette année, pour leur première présence au concours Combiné (dressage et saut), au niveau pré-débutant, ils ont terminé au premier rang, ce qui leur a valu une invitation aux Jeux équestres.

« Mon objectif principal à Bécancour est d’avoir du plaisir et de montrer à tout le monde le potentiel de Dillan. Ainsi, quand les plus jeunes vont venir à l’écurie, ils vont savoir que Dillan a été capable d’atteindre ce niveau. J’adore ce poney, je sais qu’il va tout faire pour me garder en sécurité. Quand tu apprends à le comprendre et à l’apprécier, il va ouvrir son cœur. »

« Pour elle, c’est une belle réussite de se rendre à cette compétition avec ce cheval. Elle aurait pu en choisir un plus expérimenté, qui connaissait un peu plus la compétition. Là, le cheval apprend en même temps qu’elle. En plus d’avoir à diriger sa monture, Emma devra mémoriser le parcours et respecter les temps, car son parcours sera chronométré. Ce sera une très belle expérience pour elle, car elle sera confrontée à des cavaliers d’expérience », a dit son père Bernard Lemieux.

L’an prochain, Emma aimerait essayer le complet, soit les trois disciplines dressage, saut et cross-country

Sept cavaliers et cavalières de l’Écurie Royale d’Hatley participeront aux Jeux équestres; Emma Larochelle-Lemieux est la plus jeune.