Maude-Aimée Leblanc s’est mariée avec son amoureuse Stephanie, récemment.

Une pause, un mariage et le circuit Symetra pour Leblanc

Une pause d’un mois, un mariage... et un retour sur le circuit Symetra.

Les derniers mois ont été fort occupés pour la golfeuse professionnelle Maude-Aimée Leblanc. Après avoir terminé en 51e position, et raté sa chance de se qualifier de nouveau pour les tournois de la LPGA pour 2019, en décembre dernier, elle a pris une pause d’un mois, loin des verts et des allées.

C’est donc sur le circuit satellite de la LPGA, le circuit Symetra, qu’elle évoluera cette saison, avec l’objectif bien arrêté de conclure dans le top 10 du circuit, afin de réintégrer la LPGA en 2020.

Elle a joué la saison 2015 sur le circuit Symetra, terminant dans le top 5 à six reprises lors des 22 tournois auxquels elle a participé.

Leblanc l’avoue, elle avait besoin d’une pause. Après des résultats en montagnes russes en 2018 sur la LPGA, elle n’a pas été en mesure de se faire justice lors des qualifications donnant accès au circuit professionnel.

Elle a terminé au 51e rang.

En 2018, Leblanc aura participé à 19 tournois et elle a réussi à faire la coupure à huit reprises seulement, dont quatre fois lors de ses quatre premiers tournois de la saison.

Elle a terminé au 116e rang au classement des boursièrres, avec des gains de 67 457 $.

Si elle a bien fait pour la distance de ses coups de départ (moyenne de 273,03 verges, au 3e rang), elle a connu plus de difficultés sur les verts, avec une moyenne de 30,06 coups roulés par ronde (102e rang LPGA).

«J’ai recommencé mon entraînement la semaine dernière seulement, après un long mois de pause. De toute façon, les activités du circuit Symetra ne s’amorcent qu’en mars, j’avais donc un peu de temps. J’ai connu une année 2018 frustrante, comme pour ma participation aux qualifications de la LPGA, en décembre. J’ai bien frappé la balle, mais mon jeu sur les verts a à nouveau été une catastrophe. Quand même, j’ai toujours eu l’impression que je jouais mieux que mes scores. C’était un peu décourageant.»

Du temps avec son amoureuse

La grande golfeuse a profité de sa pause pour se marier avec son amoureuse Stephanie, une Américaine, et pour profiter un peu de la vie.

«J’ai fait plein de choses, sauf jouer au golf. Ça fait du bien, ça remet les choses en perspective. J’ai passé beaucoup de temps avec Stephanie. Ça me permet de voir qu’il y a autre chose que le golf dans la vie. Je veux par contre continuer ma carrière, je ne me vois pas faire autre chose. Disons que ce n’est plus la fin du monde, je tente de trouver un équilibre.»

Rares sont les athlètes qui dévoilent leur homosexualité ouvertement. Et cette réalité n’a jamais effrayé la principale intéressée.

«Ça n’a pas été un choc pour personne ni dans mon entourage ou ma famille. Et comme je n’ai pas de commanditaire majeur, ça n’affecte rien, j’imagine. Je dirais que le golf est un sport où les mentalités sont un peu plus évoluées, mais il y a encore beaucoup de chemin à faire. On entend encore des histoires de filles qui hésitent à parler. Pour moi, ces histoires ne devraient pas faire les manchettes», a-t-elle indiqué.

«Tout ce que j’ai toujours connu, c’est le golf. C’est juste bien de connaître autre chose, que la vie de famille, c’est aussi très intéressant!»

Retourner à la LPGA

Maude-Aimée Leblanc estime pouvoir disputer entre 18 et 20 tournois en 2019 sur le circuit Symetra. Et ses objectifs sont clairs.

«Je veux finir dans le top 10 au classement cumulatif, ce qui me donnerait accès de nouveau à la LPGA. Ma motivation est assez élevée. Je travaille par moi-même et ça va bien jusqu’ici. Je n’ai pas parlé à mon entraîneur depuis quelque temps, j’essaie autre chose. Je veux commencer la saison en force afin de gagner en confiance.»

Si elle n’a pas de commanditaire principal, Maude-Aimée Leblanc peut compter sur le support d’un homme d’affaires, Serge Boyer, de Globocam.

«Il m’a contactée la saison passée, il comprend que c’est ardu de réussir dans les conditions que je connais et il a accepté de me donner un coup de pouce. C’est très apprécié, ça m’enlève un poids sur les épaules.»

Le calendrier Symetra s’amorce le 7 mars prochain à North Port, en Floride, avec la présentation du Championnat SKYiGOLF, sur les allées du club de golf Charlotte Harbor.