Félix Potvin aura une jeune équipe sous la main cette saison.

Une pause avant le grand jour pour les Cantonniers

Pendant que s'amorçait vendredi la 42e saison de la Ligue midget AAA du Québec avec la présentation de trois rencontres, les porte-couleurs des Cantonniers de Magog s'éloignaient de la surface glacée et prenaient congé d'entraînement pour le long congé de la fête du Travail.
Un congé pleinement mérité pour les joueurs, eux qui s'entraînaient sans relâche depuis leur dernier match présaison qui remonte au 25 août. Comme les Magogois inaugureront leur saison seulement le 8 septembre prochain à la maison devant les Gaulois de St-Hyacinthe, cela signifie que les adolescents de Félix Potvin auront été inactifs pendant une période de deux semaines. Une longue inactivité qui n'effraie pas le mentor des Cantonniers.
« C'est une longue saison pour nos joueurs étudiants. Les cours ont débuté cette semaine à la Ruche. Après cette fin de semaine, les jours de congé seront plus rares. C'est une pause appropriée en ce qui me concerne. Physiquement et mentalement, ça fera du bien à tout le monde. Quand ils sauteront sur la glace pour reprendre l'entraînement, ils seront affamés, car c'est clair qu'ils ont tous hâte de jouer ce premier match du calendrier. La prochaine semaine en sera une bien remplie », mentionne Potvin.
Des messages
En attendant de diriger son premier match de la campagne, Félix Potvin envoie déjà des messages clairs à ses poulains. Il y a belle lurette qu'un groupe aussi talentueux de recrues n'a pas mis les pieds à Magog et avec tous les vétérans de retour, une question s'impose.
Comment celui qui est considéré à Toronto comme le troisième meilleur gardien de l'histoire des Maple Leafs va gérer la circulation derrière son banc ? Risque-t-il de faire des malheureux lorsque les recrues seront utilisées sur le jeu de puissance au détriment des vétérans par exemple ? Le contraire est aussi vrai, car si les jeunes de 15 ans voient leur temps de glace réduit comparativement à leur réalité du bantam AAA il y a un an, bouderont-ils dans leur coin ?
Le mentor des Cantos a une réponse « Je ne changerai pas ma façon de coacher. Le temps de glace, ça se mérite au quotidien. Ce n'est pas parce que tu as marqué 60 buts dans le bantam AAA ou encore que tu aies le statut de vétéran que tu pars avec une longueur d'avance. Les joueurs auront leur chance de montrer leur savoir-faire et je ne parle pas seulement en termes de statistiques», prévient Potvin.
Profondeur
Ce dernier avoue d'emblée qu'il aime bien les joueurs qui ont percé l'alignement.
«C'est plus difficile dans le midget AAA de réunir tous les éléments qui font qu'un entraîneur peut réellement dire voilà le genre d'équipe que je veux diriger. C'est plus facile dans le junior majeur avec les transactions qui sont permises. Or, je dois reconnaître que cette année je n'ai pas un mot à dire. Vraiment, il y a de tout dans l'équipe cette année.»
Il a donné l'exemple de son attaque.
«Tous les gars peuvent marquer des buts. Les quatre trios qui seront assemblés seront en mesure de produire. Le Séminaire St-François a tout balayé l'an dernier parce que leur entraîneur envoyait dans la mêlée quatre lignes qui pouvaient faire mal à l'adversaire. Cette année, avec des centres habiles et intelligents, des ailiers costauds qui ont un bon sens du hockey, on va assurément marquer notre part de buts. On va pouvoir s'imposer et se tirer d'affaire de bien des façons», commente Potvin tout en précisant que ce serait une erreur de prendre sa brigade défensive et ses deux gardiens à la légère.
« Il y a des gars qui vont compenser la perte de Jérémy Jacques. Ça regarde bien à la ligne bleue et aussi devant les buts», a-t-il conclu.