Le temps est à l’optimisme pour les équipes Vert & Or de l’Université de Sherbrooke qui présentait les grandes lignes promotionnelles de sa 16e campagne de football, jeudi matin, en présence d’Alain Lapointe, coordonnateur du programme de football du Vert & Or, Denyse Rémillard, vice-rectrice à l’administration et au développement durable, Jean-Sébastien Poulin, directeur général et copropritaire de Nissan Sherbrooke, et Mathieu Lecompte, entraîneur-chef de l’équipe de football Vert & Or.

Une ouverture pour le sport d’élite

L’équipe de football du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke a lancé les grandes lignes promotionnelles de sa 16e campagne de football, jeudi matin, dans les locaux de l’un de ses partenaires financiers. Sur place, des joueurs, des entraîneurs, des partenaires et des membres du Club des capitaines. Et aussi, un membre du bureau de direction de l’institution.

Denyse Rémillard l’avoue candidement d’entrée de jeu; elle ne connaît pas le football sous toutes ses coutures.

Néanmoins, sa présence a ce couru point de presse dénote un changement de voie institutionnel, une ouverture de la direction envers ses équipes sportives Vert & Or, affectées par les coupures et le rationnement au cours des dernières années.

« Je suis en fonction depuis un an sur le conseil de direction et franchement, je trouve ces jeunes inspirants. Nul doute que la présence de ces étudiants-athlètes bonifient l’ambiance universitaire, et son rayonnement. Concilier les exigences sportives et les études, ça doit être valorisé à sa juste valeur », a-t-elle indiqué.

Une proximité de la direction auprès de ses équipes sportives qui se fait de plus en plus sentir depuis l’entrée en poste du recteur Pierre Cossette.

Ce dernier a d’ailleurs assisté au Gala du mérite sportif des équipes Vert & Or, en avril dernier, devenant ainsi le premier recteur à agir de la sorte depuis Bruno-Marie Béchard, à son deuxième mandat. En 2001.

Les résultats des différentes équipes du Vert & Or, au fil des dernières années, ont probablement reflété cette montagne russe d’intérêt de la part de la haute direction de l’institution.

Inévitablement, les moyens dont peuvent bénéficier les programmes sportifs concurrents, comme ceux de Montréal ou de Québec, font pâlir d’envie, à Sherbrooke et ailleurs.

« On n’a pas toujours le contrôle sur les conditions entourant la gestion ou les performances de nos équipes. Mais nous sommes intéressés. On va toujours donner notre appui », a-t-elle précisé.

Une déclaration qui a suivi de près celle d’Alain Lapointe, coordonnateur du programme de football Vert & Or. Solonel, il a lancé le pavé dans la mare que tout le monde attendait: «Depuis un an, on sent l’appui du rectorat et ça, ça fait du bien!» a-t-il déclaré.

Un peu plus tard, en entrevue avec La Tribune, Mme Rémillard a confirmé ce désir d’une implication plus soutenue de la direction de l’Université de Sherbrooke.

En plus d’agir à titre de vice-rectrice à l’administration et au développement durable, elle occupe un poste de membre du conseil d’administration de la Corporation sport-études Vert & Or.

Elle est professeure au Département de finance de l’École de gestion et directrice du Centre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE) de l’Université de Sherbrooke.

« La nouvelle direction vient de lancer son plan stratégique et nous avons à cœur tous les programmes, toutes les équipes Vert et Or, y compris notre équipe de football. Nous avons dès le départ fait part de notre soutien pour nos équipes sportives. Le sport est très important dans le cheminement de nos étudiants. On fait beaucoup d’efforts pour trouver du financement pour accompagner nos équipes. Parce qu’en fin de compte, ça prend des moyens financiers. »

L’octroi de bourses aux étudiants-athlètes, l’implication soutenue de la communauté sherbrookoise et de la communauté des affaires, tout le monde doit mettre l’épaule à la roue, dit Mme Rémillard.

« Dans nos budgets d’exploitation, on s’engage à donner le plus de marge possible pour aider toutes nos équipes. On n’est pas dans un contexte de coupes budgétaires, mais on n’est pas dans un contexte de si grand investissement non plus. Notre volonté est de créer des conditions pour favoriser la réussite scolaire. »

Inévitablement, les comparaisons avec les autres programmes de football ailleurs au Québec, comme ceux de Québec ou de Montréal, désavantagent Sherbrooke.

Une situation avec laquelle Sherbrooke doit composer.

« On le sait, on le voit, dans la ligue de football, il y a des universités qui ont de très grosses équipes et des moyens financiers différents. Est-ce qu’on peut suivre? C’est plus difficile, il faut l’avouer. Ils ont des moyens et un bassin de population qu’on a pas. On doit changer les choses de l’intérieur, impliquer tout le monde. Aujourd’hui (jeudi), c’est un bel exemple; l’implication d’un partenaire comme Nissan Sherbrooke devient primordiale », a dit Denyse Rémillard.

Il a été impossible de connaître le budget exact du programme de football du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke.

Des promotions pour 2018
L’organisation a profité de ce point de presse pour confirmer l’implication de Nissan Sherbrooke à titre de partenaire Or, pour les trois prochaines années. Le logo Nissan sera donc en évidence sur l’uniforme des joueurs.

Également, le match du vendredi 5 octobre face aux Redmen de McGill coïncidera avec la première édition du match « Vert & Rose ».

Une bonne part des profits de la vente des billets pour ce match seront remis à la Course à la vie CIVC de la Société canadienne du cancer-Sherbrooke. Annie Faucher, membre du Club des Capitaines, sera coordonnatrice de l’événement.

Afin de financer ses activités, l’équipe organisera de nouveau un tournoi de golf, le 31 août prochain, à Longchamp.

Enfin, lors d’un cocktail-bénéfice qui se déroulera le 21 août, l’équipe dévoilera sa chanson officielle, créée par le groupe Valaire.