L’état de Thomas Sigouin semblait préoccupant dimanche lors de son dernier match, mais le Phœnix assure que la blessure au genou de son gardien de but est bien derrière lui.
L’état de Thomas Sigouin semblait préoccupant dimanche lors de son dernier match, mais le Phœnix assure que la blessure au genou de son gardien de but est bien derrière lui.

Une menace pour la fiche parfaite au Palais

Les Eagles du Cap-Breton n’effectuent qu’une seule visite par année à Sherbrooke, mais leur passage au Palais des sports jeudi soir pourrait faire bien du dommage. Toujours invaincu à domicile, le Phœnix se mesurera ainsi à l’une des équipes lui ayant donné le plus de fil à retordre depuis le début de la campagne.

« C’est probablement le club qui nous ressemble le plus dans le circuit, explique Stéphane Julien. Les Eagles possèdent un premier trio dangereux, de très bons défenseurs et un excellent gardien. Avec des vétérans comme Mathias Laferrière, Derek Gentile et Shaun Miller, ils forment l’une des meilleures équipes sur papier. Leurs Européens sont dangereux et les Eagles sont arrivés à maturité. »

La fiche des Eagles semble moins impressionnante que celle du Phœnix à première vue. Or, leur dossier de 13-6-1-0 n’a rien de gênant sachant que le calibre dans la division des Maritimes est très relevé.

« Lors de notre passage au Cap-Breton, on a disputé l’une de nos parties les plus serrées de la saison. Les deux formations ne concédaient presque rien. Le jeu était fermé et les chances de marquer étaient peu nombreuses », se souvient Julien.

Tard en troisième période, le Phœnix avait finalement marqué pour ainsi se sauver avec une victoire de 3 à 2 pour conclure un voyage de trois matchs en quatre jours dans les Maritimes avec une récolte de cinq points.

Les Eagles occupent présentement le 5e rang du classement général alors que le Phœnix (17-1-2-0) trône au sommet avec neuf points de plus en banque, entre autres grâce aux dix victoires consécutives à domicile. Un record de concession que le Phoenix tentera d’améliorer.

« Ce sera un excellent test pour nous. Il a fallu revenir à la réalité après avoir marqué 17 buts en deux matchs le week-end dernier. C’était notre plus gros défi lors de notre semaine de préparation. Il ne faut pas croire que ce sera aussi facile jeudi, parce que ce ne sera pas le cas. Pour des jeunes, il est parfois difficile de remettre les choses en perspective. »

Notons que la recrue Israel Mianscum sera de retour au jeu après avoir participé au Défi mondial des moins de 17 ans. Vincent Anctil et Bailey Peach manqueront une fois de plus à l’appel, tous deux blessés. Samuel Hlavaj sera envoyé devant le filet pour se mesurer probablement à William Grimard puisque Kevin Mandolese s’est blessé récemment.

Sigouin : un cas inquiétant?

À la suite de la victoire de 10-4 contre l’Armada de Blainville-Boisbriand, le gardien du Phœnix Thomas Sigouin semblait souffrir le martyre en demeurant au sol de longues secondes.

Rappelons que le portier de 19 ans s’est fait opérer au genou l’an dernier avant de revenir au jeu lors du camp de la présente saison. À quelques reprises, il semblait inconfortable devant sa cage lors de ses premiers matchs.

« On a effectué des tests la semaine dernière avec Thomas et rien n’a été détecté, assure l’entraîneur sherbrookois. C’est vraiment une question de s’habituer tout simplement à la réhabilitation après son opération au genou. C’est la raison pour laquelle on doit gérer son utilisation de la meilleure façon possible. »