Les Cantonniers auront maintenant 24 heures pour montrer leur vrai visage alors que la série reprendra dès ce soir à Châteauguay.

Une gifle au visage des Cantonniers

De retour à domicile pour le troisième match de leur série quart de finale trois de cinq contre les Cantonniers de Magog, les Grenadiers de Châteauguay ont fait honneur à leur réputation d’équipe qui n’abandonne jamais et qui croit en ses chances tant et aussi longtemps qu’ils sont en vie. Ces derniers ont servi une leçon de hockey aux Magogois qui ont été humiliés par le pointage de 7-3. Ces derniers sont toujours en avance 2-1 dans la série.

Comme revirement de situation, difficile de trouver mieux quand on pense qu’en l’espace de 48 heures les Grenadiers se sont relevés d’une défaite de 9-0. Quant aux Cantonniers, c’est toute une gifle qu’ils viennent de recevoir et un retour à la réalité. Ils auront maintenant 24 heures pour montrer leur vrai visage alors que la série reprendra dès ce soir à Châteauguay.

Les adolescents de Félix Potvin avaient pourtant ouvert la marque tôt au premier vingt. Des réjouissances de courte durée, car les Grenadiers ont répondu avec sept des neuf buts suivants. On aurait pu s’attendre à un retour en force des Cantonniers en troisième période alors qu’ils avaient réussi à réduire l’écart à 5-3 en fin de deuxième période. Sauf que les locaux ne l’entendaient pas ainsi et ils ont été les seuls à faire bouger les cordages du filet dans le dernier engagement. Leur septième but a été réussi dans une cage déserte alors que Félix Potvin avait retiré son gardien de but Olivier Adam.

Celui-ci n’avait pas débuté le match pour les Cantonniers, Félix Potvin ayant décidé de faire confiance à Xavier Dupont. Cependant, celui-ci a été expulsé de la partie dans la 14e minute de la période médiane alors qu’il a écopé d’une pénalité majeure et d’une autre de match. Dupont, qui avait alloué quatre buts sur 27 lancers, sera suspendu pour son geste.

Performance décevante

Malgré la débandade des siens, Félix Potvin analysait la contre-performance de ses joueurs avec calme. « Tout ce qu’on faisait de bien à Magog, ça tout l’air qu’on l’a laissé au vestiaire et que nous ne l’avons pas amené avec nous à Châteauguay. Les Grenadiers ont joué avec l’énergie du désespoir et j’ai des joueurs qui ont semblé surpris. C’est décevant. Je ne peux pas croire que j’ai des gars qui pensaient que la série était terminée. En tout cas, avec le résultat de ce soir (hier), j’ose croire qu’ils n’ont pas besoin qu’on leur fasse un dessin en plus au tableau. »


«  Je ne peux pas croire que j’ai des gars qui pensaient que la série était terminée.  »
Félix Potvin

Potvin n’a jamais cru un instant que son équipe resterait invincible dans les séries, mais il aurait aimé que ça se produise dans des circonstances différentes. « On va mettre cette défaite derrière nous, mais elle dérange, car nous avons refusé de nous battre. Les séries, c’est une affaire momentum. Il vient de changer de bord. À nous maintenant de montrer du caractère. Mais ça passe aussi par revenir à notre identité. On jouait un peu n’importe comment dans cette partie », explique Potvin qui a vu Justin Robidas, Alexandre Doucet et Zachary Barabé marquer les trois buts de l’équipe dans cette cause perdante.