Pekka Rinne connaît des séries exceptionnelles. Son taux d'efficacité se compare à celui des derniers gardiens ayant gagné la coupe Stanley : autour de ,950.

Une finale Penguins c. Predators ?

On dit souvent que les prédictions sont faites pour se tromper. Si Stephan Lebeau s'est bien repris en deuxième ronde après des prédictions difficiles au premier tour, les autres experts de La Tribune n'ont pas obtenu un bon taux de réussite en ce qui concerne leurs dernières prédictions, à l'exception de Sébastien Lajoie, qui a vu juste dans trois des quatre affrontements tout en ayant une mise parfaite. Or, Stephan Lebeau a toutes les raisons de se péter les bretelles, lui qui a aussi obtenu trois bonnes prédictions sur quatre dont deux parfaites, ce qui lui permet de gagner ce deuxième tour. Quant à eux, Stéphane Robidas, Jocelyn Thibault et Jérôme Gaudreau semblaient miser gros sur la victoire des Oilers et des Blues. Ils se sont fourvoyés. Cette fois, place aux choses sérieuses : les finales de conférence!
Sidney Crosby est de retour et semble en mission.
Jérôme Gaudreau, journaliste sportif
Penguins c. Sénateurs
Est-ce que le défenseur étoile Erik Karlsson continuera de faire des miracles, lui qui a déjà obtenu 13 points depuis le début des séries? Peut-être, mais ce ne sera pas suffisant pour battre les Penguins. Ces derniers possèdent une trop grande profondeur pour s'incliner devant les Sénateurs. Dès le jour 1 des éliminatoires, je n'ai jamais cessé de miser sur Sidney Crosby. Marc-André Fleury semble en plein contrôle de ses moyens et contrairement aux Penguins, les Sénateurs ne peuvent compter sur plusieurs vedettes offensives.
Pittsburgh en 4
Ducks c. Predators
Voilà deux équipes qui me surprennent énormément. Je leur avais prédit une longue série au deuxième tour... mais une défaite. Maintenant, qui aura le dessus? Pekka Rinne connaît des séries exceptionnelles. Son taux d'efficacité se compare à celui des derniers gardiens ayant gagné la coupe Stanley : autour de ,950. La défensive complète des Predators est solide. Même si je ne suis plus capable d'entendre certains fans parler encore de la transaction Subban/Weber et que l'élimination de Nashville mettrait un terme à tout cela, je crois tout de même que les Preds passeront en finale contre les Ducks.
Nashville en 6
Jocelyn Thibault, DG du Phoenix
Penguins c. Sénateurs
Il s'agit de deux équipes que j'aime bien. Les Sénateurs sont près de nous et sont la dernière équipe canadienne en séries. Toutefois, j'ai déjà joué pour les Penguins et je les aime bien. Pittsburgh me surprend beaucoup et Ottawa est aussi un club étonnant. Même si les Sénateurs ont moins de blessés, je ne pense pas qu'ils ont tout pour venir à bout des Penguins. Sidney Crosby est de retour et semble en mission. Je suis aussi très heureux de voir Marc-André Fleury connaître du succès. Si Evgeni Malkin se réveille, ils seront encore plus imposants.
Pittsburgh en 6
Ducks c. Predators
Nashville m'a convaincu. Les Predators constituent l'équipe de l'heure et sont déterminés à gagner. Pekka Rinne est un gardien que je respecte beaucoup. Il est gros devant son filet et semble en pleine confiance. Tout beigne dans l'huile pour les Predators, qui ne montrent pas de signe de faiblesse. À un point tel que je crois que les Ducks ne feront pas long feu face à P.K. Subban et sa bande.
Nashville en 5
Stéphane Robidas, membre des Maple Leafs de Toronto
Penguins c. Sénateurs
C'est difficile de miser contre les Penguins. Surtout parce que je les voyais atteindre la finale de la coupe Stanley. Ils trouvent toujours un moyen de gagner. Ils possèdent de trop gros canons pour s'incliner contre les Sénateurs. Ce sera difficile pour Ottawa de les contenir. Évidemment, la simple présence de Crosby change tout. Il est l'un des meilleurs de la LNH et peut faire pencher la balance lors de chaque match.
Pittsburgh en 6
Ducks c. Predators
Les Predators sont en feu depuis le début des séries. Ils ont quand même réussi à éliminer les Blackhawks de Chicago en quatre matchs et les Blues de St-Louis en six. Je ne pensais pas qu'ils allaient gagner leur dernier duel. Les Ducks peuvent miser sur des joueurs qui savent gagner les matchs importants. Corey Perry et Ryan Getzlaf sont excellents et ont l'expérience pour vaincre les Predators. Nashville sort un peu de nulle part, mais trouvera tout de même une façon de gagner quelques matchs dans cette série.
Anaheim en 7
Stephan Lebeau, entraîneur des Cougars
Penguins c. Sénateurs
Le beau parcours des Sénateurs prendra fin contre les Penguins. Pittsburgh possède l'avantage de la glace et son alignement est plus complet. Surtout avec un Sidney Crosby en santé et le retour de Matt Murray, qui constitue un bon plan B s'il est nécessaire de remplacer Marc-André Fleury. Craig Anderson et Erik Karlsson ont été sensationnels, mais ce ne sera pas suffisant pour battre les Penguins, qui sont supérieurs aux Sénateurs. Je n'aime pas le style de jeu d'Ottawa, mais jusqu'à présent, les Sénateurs me font mentir.
Pittsburgh en 5
Ducks c. Predators
La différence se trouve devant le filet. Les Predators sont supérieurs aux Ducks sur cet aspect. En plus, le top 4 défensif de Nashville est dominant. Les Predators ont connu une saison en dents de scie, mais semblent être bien réveillés. La vitesse de leurs défenseurs devrait maîtriser les gros canons des Ducks. Bref, la défensive des Predators est supérieure, mais ce ne sera pas une courte série pour autant. Je vois donc Nashville affronter Pittsburgh en grande finale de la coupe Stanley.
Nashville en 6
Sébastien Lajoie, directeur des sports
Penguins c. Sénateurs
J'avoue ma surprise de retrouver les Sénateurs dans le carré d'as. S'ils ont une formation intéressante, le gardien Craig Anderson ne m'apparaissait pas assez dominant pour permettre aux Sens de battre les Rangers. S'il a bien fait, c'est surtout le capitaine Erik Karlsson qui fut dominant. Bien appuyé par l'opportunisme des Turris, Brassard et par le pif de Guy Boucher, les Sénateurs ont été impressionnants. Mais on peut en dire autant des champions en titre. Qui ont battu Washington à l'aide d'un Marc-André Fleury inspiré. Dur, de battre les champions en titre. Ce qui n'arrivera pas.
Pittsburgh en 6
Ducks c. Predators
Je l'avoue. Je ne croyais pas aux Prédateurs de Nashville. Quelle bourde. L'équipe à P.K. a tout simplement été électrisante contre les Blues; dynamique, rapide, offensive, avec un quatuor de défenseurs tout étoile et un gardien au sommet de son art, au bon moment. De l'autre côté, j'avais choisi l'expérience des Ducks au détriment de la jeunesse des Oilers. Ces mêmes Ducks devront trouver un moyen de battre Pekka Rinne, lui qui a une mini moyenne de 1,37. Je crois en P.K. et sa bande. Nashville en finale, juste pour faire rager les partisans du CH.
Nashville en 6