Les Sports Wheels/Venom d'Halifax ont été courronnées grandes championnes de la classe invitation féminine de la Classique Pif Portes Mackie.

Une équipe féminine composée au restaurant remporte le Pif

L’équipe Sports Wheels/Venom, d’Halifax, qui faisait ses premiers pas en tournoi depuis sa création cet hiver, est repartie dimanche soir de la Classique Pif Portes Mackie avec le titre de grande gagnante de la classe invitation féminine. Un week-end à vocation plutôt constructive au départ pour l’équipe, mais qui s’est avéré beaucoup plus fructueux que prévu.

« C’est fantastique. Je savais qu’on était bonnes, mais pas à ce point-là ! On a mis les efforts et toutes les filles ont démontré leur valeur », commente en anglais Cynthia Duffy, nommée la joueuse la plus utile lors du match final. Son équipe a remporté la partie avec 27 points au tableau, contre les 15 points qu’avaient réussi à amasser les Formbec de Drummondville. Portant le numéro 3, Cynthia Duffy a produit 25 points durant le tournoi, dont quatre en finale grâce à trois coups sûrs, dont un circuit. La joueuse a maintenu une moyenne de ,630 et a claqué cinq longues balles durant le tournoi. 

« Notre objectif était de gagner quelques parties. On peut dire qu’on l’a largement surpassé ! » commente la joueuse, qui se décrit particulièrement fière d’avoir ainsi défendu la Nouvelle-Écosse sur le terrain. 

Elle et Simon Spears, qui porte le numéro 23, ont eu récemment l’idée de former cette équipe de joueuses étoiles, une formation qui serait « à leur goût ». « On s’est assises au restaurant, et on a dressé la liste des joueuses qu’on voulait sur une serviette de table. C’est une grande idée devenue réalité », sourit Spears, qui ne joue à la balle lente que depuis trois ans. 

Et déjà, l’esprit d’équipe bat son plein chez les Sports Wheels/Venom, fait remarquer l’un des coachs, Chris Crossley. « Et elles n’abandonnent jamais », ajoute-t-il. Une frénésie qui était nettement palpable tout au long de la partie.  

« C’est une famille. Si quelqu’un tombe, on est tous là pour la relever. De toute façon, ça ne vaut pas la peine de jouer si on n’y trouve pas de plaisir » dit Spears, qui souligne que ce week-end a resserré beaucoup de liens entre les membres. 

Une première expérience au Pif pour cette nouvelle équipe, mais pas pour Cynthia Duffy. « C’est carrément le meilleur tournoi auquel on peut participer ! » dit Duffy, avant d’ajouter à la blague que la météo sherbrookoise « est vraiment étrange ».  

L’équipe, qui note avoir bénéficié d’un énorme soutien de la communauté d’Halifax afin d’être en mesure de participer au tournoi, confirme qu’elle sera assurément de retour pour l’an prochain pour la 45e édition du Pif.

L’équipe perdant de la finale, les Formbec de Drummondville, marquaient la fin d’une longue absence de représentation québécoise en finale féminine de la classe invitation du Pif. La dernière équipe québécoise à avoir foulé le marbre dans de telles circonstances, soit les Extrême de la Mauricie, l’avait fait en 2014.