Plusieurs pugilistes du Club de boxe de Sherbrooke étaient en action samedi soir lors du gala organisé par le club; sur notre photo, Kay Ficher, du Club de boxe Zewski (à gauche) se frotte à Olivier Lapierre du Club de boxe de Sherbrooke.

Une douce revanche pour un jeune boxeur

Cette fois, Loïck Lahaie voulait que ce soit clair et net.

Le jeune pugiliste sherbrookois a battu son rival Axel Rioux par décision unanime, samedi soir en finale du gala de boxe présenté par le Club de boxe de Sherbrooke (CBS)

Il s’agissait d’un combat revanche entre les deux combattants ; il y a deux semaines, c’est Rioux qui a obtenu la faveur des juges, lors d’une victoire par décision partagée, obtenue lors de la compétition des Gants dorés, à Lévis.

Cette défaite empêchait Lahaie de représenter le Québec aux prochains Jeux du Canada, en mars dernier.

« C’était une revanche émotive pour moi. Je croyais dur comme fer que j’avais gagné le premier combat. Alors cette fois, je voulais ce soit clair », a-t-il indiqué.

« Au niveau technique, j’ai laissé aller mes mains davantage et j’ai beaucoup travaillé à l’intérieur. La première fois que je l’ai affronté, il avait déjà 17 combats et moi, c’était seulement mon quatrième (Lahaie avait remporté ce combat, NDLR). Je connaissais donc bien son style. J’ai aussi travaillé sur ma masse musculaire, avec mon préparateur physique, afin d’être un peu plus lourd et d’avoir plus de puissance. »

« Malgré la défaite d’il y a deux semaines, c’était un autre jour au bureau, samedi soir. Je dois dire que l’appui de la foule m’a beaucoup aidé, surtout au troisième round. Elle m’a aidé à ne pas baisser la garde. »

Loïck Lahaie se prépare maintenant à la compétition du Défi des Champions, prévue en février prochain.

« Je dois me classer premier de ma catégorie lors du Défi des champions si je veux accéder aux championnats canadiens », a dit le jeune homme de 16 ans, qui a maintenant 32 combats sous la ceinture.

Outre le Défi des champions, Loïck Lahaie aimerait affronter le plus récent gagnant des Gants dorés, Sammy Morisset.

Le Sherbrookois avait eu le dessus l’an passé, sur Morisset, justement lors des Gants dorés.

« Je veux voir s’il mérite sa place. Oui, j’ai trouvé cette défaite (face à Rioux aux Gants dorés, NDLR) difficile, mais on apprend plus dans la performance que dans le résultat », a-t-il dit.

Plusieurs autres combats étaient à l’affiche, dont des combats de démonstration pour Anthoni Grenier et Anne Marcotte.